Chute sans précédent de l'activité économique de la zone euro en mars

Chute sans précédent de l'activité économique de la zone euro en mars©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 24 mars 2020 à 10h02

A l'image de la situation en France, les indices PMI IHS Markit flash du mois de mars font état d'une relative résistance de l'activité manufacturière dans la zone euro alors que celle des services s'effondre littéralement. Globalement, la propagation de l'épidémie de Covid-19 a entraîné une baisse sans précédent de l'activité dans la région. L'Indice PMI Composite IHS Markit chute ainsi de 51,6 en février à 31,4 en mars, signalant la plus forte baisse de l'activité globale du secteur privé de la zone euro depuis la première publication des données composites en juillet 1998. Le consensus attendait un indice à 38,8. Le précédent record baissier de l'indice PMI composite (36,2) avait été enregistré au cours de la crise financière mondiale, en février 2009.

L'Indice PMI flash de l'activité de services s'effondre de 52,6 en février à 28,4, son plus faible niveau historique. Le consensus tablait sur un indice à 39. Si la baisse de l'activité observée dans l'industrie manufacturière a été moins prononcée que celle enregistrée dans le secteur des services, elle a néanmoins été conséquente, l'indice de la production ayant chuté d'un peu plus de neuf points par rapport à février. Se repliant de 48,7 à 39,5, l'indice signale en effet la plus forte contraction de l'activité manufacturière depuis avril 2009. Quant à l'Indice PMI flash de l'industrie manufacturière, il se replie à 44,8 (49,2 en février), au plus bas depuis 92 mois. Le consensus était positionné à 39.

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, commente ainsi les derniers chiffres de l'enquête: "l'activité globale de la zone euro s'est effondrée en mars, la contraction signalée par les derniers résultats de l'enquête surpassant de loin celle observée au plus fort de la crise financière mondiale. La conjoncture économique s'est très fortement dégradée en France, en Allemagne et dans le reste de la région, les mesures draconiennes adoptées par les différents gouvernements afin d'enrayer la propagation du coronavirus ayant fait chuter l'activité des entreprises. L'indice PMI flash de mars préfigure une baisse du PIB d'environ 2% au premier trimestre, et cette forte contraction de l'économie risque de s'accentuer dans les mois à venir, lors de la mise en oeuvre probable de mesures de plus en plus drastiques, destinées à lutter contre la crise sanitaire actuelle".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.