Cie des Alpes : des signes encourageants ?

Cie des Alpes : des signes encourageants ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 24 juillet 2020 à 10h44

Compagnie des Alpes limite son recul à 1,2% ce vendredi à 16,20 euros, alors que l'activité du groupe de loisirs sur les 9 premiers mois de l'exercice 2019/2020 illustre deux périodes distinctes : Après avoir enregistré un début d'exercice satisfaisant, en ligne avec la trajectoire de croissance des années précédentes, le groupe a fortement souffert des conséquences de l'épidémie de Covid-19.

En effet, en raison des mesures de confinement mises en oeuvre dans les différents pays où opère le groupe, ses sites ont été fermés à partir de mi-mars et n'ont rouvert que progressivement, les dates de réouverture s'échelonnant entre fin mai et début juillet.
Ainsi, après un chiffre d'affaires en croissance de 13,2% au 1er trimestre et un 2ème trimestre affecté par la perte de deux semaines et demie d'activité aboutissant à une baisse de 12,0% du chiffre d'affaires, l'activité du 3ème trimestre a été extrêmement réduite avec un chiffre d'affaires en recul de 92,5%.

Au total, le chiffre d'affaires consolidé de la Compagnie des Alpes, pour les 9 premiers mois de l'exercice 2019/2020, atteint 483,5 ME, en baisse de 27,8% par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Situation contrastée

Dans les parcs de loisirs, la réouverture des sites s'est échelonnée dans le temps et ils n'ont pas retrouvé un niveau d'activité normal immédiatement, mais la trajectoire s'est améliorée semaine après semaine.
Les deux grands parcs nationaux ont bien redémarré et ont connu la reprise la plus dynamique. Les parcs régionaux enregistrent une progression continue de leur activité; les sites belges qui ont rouvert plus tardivement accusent un retard plus important en particulier en ce qui concerne les parcs aquatiques. Enfin, les musées sont encore très loin de leur niveau d'activité de l'an dernier.

Pour autant que les tendances observées jusqu'ici puissent être extrapolées, l'activité des parcs de loisirs sur l'ensemble du 4ème trimestre pourrait être en retrait d'un peu moins de 40% par rapport au 4ème trimestre de l'exercice précédent.
Sur la base de cette hypothèse, le montant d'EBO sur l'exercice pour les parcs de loisirs devrait être négatif hors IFRS 16, mais se rapprocher de l'équilibre post IFRS 16.

Portzamparc parle d'une publication logiquement cahotique mais retient surtout les signaux positifs avec une capacité d'accueil intacte. De quoi viser un cours de 20,50 euros en restant à l'achat sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.