CIFE : résultats impactés par la crise sanitaire et réduction du dividende

CIFE : résultats impactés par la crise sanitaire et réduction du dividende
Monnaie à la loupe

Boursier.com, publié le mercredi 28 avril 2021 à 16h55

L'activité et les résultats du Groupe CIFE (Compagnie Industrielle et Financière d'Entreprises) ont été impactés par la crise sanitaire en 2020. Bien qu'inférieure aux tendances du secteur, l'activité 2020 est en contraction de -7% à 169,9 millions d'euros (183 ME en 2019). Cette contraction est liée en partie aux 2 mois de suspension de chantiers lors du 1er semestre de l'année. Cette décroissance est marquée dans les activités BTP et Immobilier et dans toutes les zones géographiques, à l'exception de l'activité au Canada qui poursuit son développement. L'activité BTP, qui représente 98% de l'activité totale, affiche une baisse de -5,3% pour s'établir à 167,2 ME (176,7 ME en 2019). L'activité immobilière diminue de -57,6%, avec un volume de 2,7 ME (6,3 ME en 2019).

L'activité et les résultats du Groupe CIFE (Compagnie Industrielle et Financière d'Entreprises) ont été impactés par la crise sanitaire en 2020. Bien qu'inférieure aux tendances du secteur, l'activité 2020 est en contraction de -7% à 169,9 millions d'euros (183 ME en 2019). Cette contraction est liée en partie aux 2 mois de suspension de chantiers lors du 1er semestre de l'année. Cette décroissance est marquée dans les activités BTP et Immobilier et dans toutes les zones géographiques, à l'exception de l'activité au Canada qui poursuit son développement. L'activité BTP, qui représente 98% de l'activité totale, affiche une baisse de -5,3% pour s'établir à 167,2 ME (176,7 ME en 2019). L'activité immobilière diminue de -57,6%, avec un volume de 2,7 ME (6,3 ME en 2019).

Le résultat opérationnel total est un profit de +0,9 ME (+ 4,6 ME en 2019). Rapporté au chiffre d'affaires, ce résultat correspond à +0,55 % du chiffre d'affaires (+2,5% en 2019).

En contraction, l'Ebida ressort en 2020 à +11 ME (6,5% du CA) contre +14,1 ME (7,4% du CA en 2019).

Le résultat net consolidé est un profit de +0,3 ME en 2020 (+5,1 ME en 2019). La Part du groupe dans ce résultat net est une perte de -0,6 ME (+4,3 ME en 2019). Il représente -0,4% du chiffre d'affaires (+2,4% en 2019). Le résultat net par action s'élève à -0,52 euro (+3,67 euros en 2019).

Situation financière

Les investissements, en matériels notamment, se sont élevés à 9,9 ME en 2020 (17,1 ME en 2019). Ils ont été financés pour 51% par dettes bancaires (hors Prêts Garantis Etat). Par ailleurs, les cessions d'actifs immobilisés et financiers ont généré pour 3,1 ME de source de financement complémentaire au levier bancaire.

Les dettes financières s'élèvent à 28,1 ME (dont 0,6 ME de découverts bancaires à la fin de l'exercice), contre 21,6 ME (dont 1 ME de découverts bancaires) à la fin de l'exercice précédent.

Le Groupe s'est attaché à préserver ses ressources financières en souscrivant pour 8,1 ME de Prêts Garantis Etat en 2020. Le ratio d'endettement brut ressort en augmentation à 30,53% (22,7% au 31 décembre 2019). Retraité des Prêts Garantis Etat, le taux d'endettement à fin d'année 2020 est de 21,72%, en baisse de -1 point par rapport à 2019.

La trésorerie totale nette de découverts bancaires, d'un montant de 71,6 ME en intégrant les placements à court, moyen et long terme, est en augmentation nette de +4,5 ME sur l'exercice. Les flux nets de trésorerie dégagés par l'exploitation s'élèvent à +9 ME.

La structure financière du Groupe demeure solide, avec un montant de fonds propres à 91,9 ME (dont 88,7 ME part du Groupe) en diminution de -3,3 ME par rapport au 31 décembre 2019.

La société mère SA CIFE a dégagé une perte nette en 2020 de -3 ME (+2,3 ME en 2019). Le résultat de cette année a été impacté par de fortes dépréciations sur le portefeuille de titres de participations, compte-tenu des mauvais résultats constatés notamment chez ETPO et dans les filiales de la zone Antilles.

Dividende maintenu

Le Conseil d'Administration proposera à la prochaine Assemblée Générale des Actionnaires, qui se réunira le 22 juin, de maintenir le versement d'un dividende réduit d'un montant de 0,60 euro par action.

Perspectives 2021

Dans un contexte marqué par la poursuite de la crise sanitaire, le Groupe débute l'année 2021 avec un carnet de commandes travaux d'environ 135 ME au 1er janvier 2021 représentant moins d'une année d'activité. Ce carnet est en baisse de -15% par rapport à celui enregistré à la même époque de l'année dernière.

Malgré le contexte incertain, le Groupe reste confiant sur sa capacité à reprendre de l'activité nette et entend, sur 2021, consolider les fondamentaux économiques de ses métiers. "Nous souhaitons poursuivre notre stratégie de développement, notamment par le biais d'opérations de croissances externes ciblées. A ce stade et compte tenu des éléments à notre disposition, nous prévoyons de revenir sur des niveaux d'activité d'avant crise. Nous demeurons attentifs à la qualité des affaires étudiées à notre structure de coûts, et au renforcement de nos axes de gains de productivité afin d'améliorer notre résultat opérationnel", indique le management.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.