Cogra : résistance sur le premier semestre

Cogra : résistance sur le premier semestre
bourse

Boursier.com, publié le mercredi 10 février 2021 à 08h25

Après un 1er trimestre 2020/2021 bénéficiant d'une base de comparaison élevée, le 2ème trimestre de Cogra a affiché une solide résilience eu égard à l'extrême douceur enregistrée jusqu'à Noël. Dans ce contexte, le chiffre d'affaires du 1er semestre s'élève à 15,4 ME (-2% par rapport à la même période de l'exercice précédent).
Les ventes de granulés (83% du CA) sont donc en léger recul (-2%) à l'inverse de celles de poêles et chaudières (+1%) qui augurent d'une poursuite de la croissance du marché. Le chauffage aux granulés est de plus en plus plébiscité pour ses aspects pratiques (accessibilité de la matière première, moindre encombrement du stockage, limitation de la poussière, facilité de nettoyage) et écologique (matière provenant des résidus de l'industrie du bois, meilleure rendement énergétique).

Ces tendances favorables s'accompagnent de conditions climatiques hivernales actuellement favorables aux besoins de chauffage qui devraient perdurer dans les mois qui viennent, voire être amplifiées par les mesures sanitaires, le télétravail et la limitation des déplacements renforçant les besoins de chauffage résidentiel.

Anticipant la poursuite de la croissance de son marché, Cogra a renforcé son stock de poêles et de chaudières comme en témoigne la hausse des achats de marchandises (+60%) qui reste liée aux opportunités commerciales prises en compte par Cogra.

Ce semestre a également été consacré à la construction de la nouvelle usine de Craponne-sur-Arzon dont la mise en route a été effectuée en début d'année 2021. La période a ainsi supporté des charges de conseil liées à la construction de la nouvelle usine (charges externes), le recrutement d'une dizaine de salariés dédiés à la nouvelle structure (salaires et charges sociales) et l'augmentation progressive du stock de matière première, en fin de période (achat de matière premières).

Dans ce contexte d'expansion de sa capacité de production, et en utilisant le plein potentiel de ses outils de production existants, Cogra a bien tenu la rentabilité de ses opérations avec une marge d'EBITDA à 12% du CA (contre 13% à la même période de l'exercice précédent). Tenant compte de la fin des amortissement de la construction de l'outil de production de Séverac-le-Château en 2014, la marge d'exploitation s'établit à 8% du CA (contre 10% à la même période de l'exercice précédent). L'amortissement du nouveau site débutera dans le courant du trimestre en cours et Cogra continuera comme par le passé de favoriser un plan d'amortissement rapide.

A l'heure actuelle, la nouvelle unité de Craponne-sur-Arzon monte progressivement en charge pour servir la demande croissante dans les prochains mois. A terme sa capacité de production pourra atteindre 75.000 tonnes, portant la capacité de production de Cogra à 200.000 tonnes.

Après une charge exceptionnelle de -88 KE, essentiellement lié au rattrapage de paiement sur 10 ans d'une taxe spécifique à la filière bois (la CVO, acronyme de Contribution Volontaire Obligatoire, devenue Contribution Interprofessionnelle Obligatoire), le résultat net de ce 1er semestre s'élève à 0,8 ME (5% du CA) contre 1,1 ME (7% du CA) au 1er semestre de l'exercice précédent.

La construction en 6 mois de la nouvelle usine de Craponne-sur-Arzon, adjacente à une usine Cogra existante et doublant la capacité de production du site, se traduit dans le niveau d'endettement financier (13,2 ME, gearing de 48%). Les niveaux sont conformes à ce qu'a pu connaitre Cogra dans la passé, lors de la construction de l'usine de Séverac-le-Château par exemple, tandis que la position de trésorerie, à 4,6 ME est renforcée.

Cogra anticipe un solide 2ème semestre 2020/2021 et confirme les objectifs de son plan Cap 2022 présentés en septembre 2019 : être un acteur de référence avec une capacité de production de 200.000 tonnes et une marge d'EBITDA supérieure à 10%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.