Compagnie des Alpes : le plan de relance se précise

Compagnie des Alpes : le plan de relance se précise©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 mai 2020 à 11h05

La Compagnie des Alpes monte de 0,2% ce mercredi à 16,85 euros, alors que le Chiffre d'affaires consolidé du groupe s'est établi à 470,5 ME pour le premier semestre de l'exercice 2019/2020, en contraction de 5,6% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Le Résultat Opérationnel (RO) ressort à 74,5 ME pour le premier semestre de cet exercice en baisse de 29,6% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette baisse s'explique d'abord par le recul de l'activité. D'autre part, le groupe a enregistré une dotation aux amortissements et provisions en progression de 11,9 ME.
Le Résultat net part du Groupe s'établit à 47,7 ME en baisse de 16,9 ME, soit -26,2%, par rapport au 31 mars 2019.

La société espère pouvoir rouvrir ses domaines courant juin, si le déconfinement se déroule dans de bonnes conditions... Néanmoins, compte tenu de la fermeture de l'ensemble des domaines depuis le 14 mars et du faible poids du quatrième trimestre, CDA confirme anticiper pour l'exercice 2019/2020 une baisse du chiffre d'affaires annuel de cette activité d'environ 20%.

Ajustement des coûts

La société a mis en place dès le lendemain de la fermeture de ses domaines un plan d'ajustement des coûts de structure et de fonctionnement. Grâce à ses efforts, il anticipe désormais pour les Domaines skiables, une marge d'EBO sur chiffre d'affaires légèrement supérieure à 30%, hors IFRS 16, confirmant sa capacité à continuer de compenser à hauteur d'un peu plus de 40% la perte de chiffre d'affaires pendant les périodes de fermeture de ses Domaines skiables, comme ce fut le cas lors de la fin du premier semestre.

A l'instar de ce qui a été mis en oeuvre dans les Domaines skiables, un plan d'ajustement des coûts de structure et de fonctionnement des Parcs de loisirs est également en place afin de compenser à hauteur d'un peu plus de 40% la perte de chiffre d'affaires entraînée par la fermeture des sites...

Grande incertitude

A date, une grande incertitude subsiste néanmoins quant à l'impact du COVID 19 sur les résultats du second semestre. Cet impact sera fonction des dates de réouverture des sites qui ne sont pas encore connues, du rythme de reprise des activités, qui pourrait se révéler lent et progressif, des contraintes opérationnelles en vue de respecter les mesures sanitaires ce qui pourrait peser sur les revenus et d'un ajustement sur les coûts variables qui ne pourra être maintenu durablement dans les mêmes proportions.

Concernant les investissements, pour les Parcs de loisirs, qui ont déjà été majoritairement réalisés ou engagés avant la date initiale d'ouverture de sites, une réduction devrait néanmoins être réalisée sur l'enveloppe budgétée qui sera réduite à un total légèrement supérieur à 85 ME pour cette année...
Portzamparc estime que les chiffres publiés ne sont pas significatifs vu le contexte encore incertain. Il ajuste prudemment de 22 à 20,50 euros son cours cible, tout en restant à l'achat sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.