Compagnie des Alpes : loin des sommets au 1er semestre 2020-2021

Compagnie des Alpes : loin des sommets au 1er semestre 2020-2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 31 mai 2021 à 21h29

Au 1er semestre de l'exercice 2020-2021, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe Compagnie des Alpes ressort à 31,5 millions d'euros (470,5 ME pour la même période de l'exercice précédent). Ceci représente une baisse de 93,3% (-93% à périmètre comparable).

Au 1er semestre de l'exercice 2020-2021, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe Compagnie des Alpes ressort à 31,5 millions d'euros (470,5 ME pour la même période de l'exercice précédent). Ceci représente une baisse de 93,3% (-93% à périmètre comparable).

Sur l'ensemble du 1er semestre 2020/2021, les Domaines skiables n'ont connu que quelques jours d'activité pour les deux seuls domaines qui étaient ouverts au moment où les autorités ont décidé de fermer les remontées mécaniques (29 octobre). Le chiffre d'affaires des Domaines skiables s'élève donc à 2,5 ME, (350,2 ME au 1er semestre 2019/2020). Si la plupart des Parcs de loisirs étaient ouverts au début de la période d'Halloween, ils ont dû refermer leurs portes avant même la fin de cette importante période commerciale et rester fermés pendant tout le reste du 1er semestre. Seuls Grévin Montréal et Chaplin's World ont eu l'autorisation de rouvrir leurs portes, respectivement le 26 février et le 12 mars. Le chiffre d'affaires des Parcs de loisirs atteint par conséquent 27,6 ME (103,2 ME pour la même période de l'exercice précédent). L'activité Holdings et Supports, dont l'essentiel du chiffre d'affaires est habituellement réalisé par TravelFactory, a été tout autant pénalisée par les conséquences de la crise sanitaire. Ainsi, son chiffre d'affaires est de 1,5 ME (17,2 ME au cours du 1er semestre 2019/2020).

L'Excédent Brut Opérationnel (EBO) du Groupe est logiquement fortement affecté par la non-ouverture des sites du fait de la crise sanitaire. Ainsi, pour le 1er semestre 2020/2021 il est négatif et ressort à -17,2 ME (+148,2 ME pour la même période de l'exercice précédent)

Le Groupe a par ailleurs bénéficié d'aides et subventions pour un montant total de 115,1 ME. Le résultat opérationnel du Groupe (RO) s'établit à -137,7 ME, (74,5 ME pour le 1er semestre de l'exercice précédent) du fait notamment des dépréciations des goodwills Parcs de loisirs pour -55,2 ME.

Compte tenu des pertes réalisées au cours du 1er semestre 2020/2021, le Groupe comptabilise un produit net d'impôt de 17,5 ME. Ce montant prend en compte l'activation des pertes fiscales reportables pour un montant de 13,3 ME. Le Résultat net part du Groupe, pour le 1er semestre de l'exercice 2020/2021, est négatif à hauteur de -122,6 ME (+47,7 ME pour la même période de l'exercice précédent).

Le Besoin en fonds de roulement s'est dégradé de 94,9 ME au cours du 1er. Les investissements industriels nets sont en baisse sur le semestre à 59,2 ME (hors produit de cession des 2 Alpes) contre 91,4 ME au 1er semestre 2019/2020, reflétant les ajustements décidés par le Groupe pour préserver sa trésorerie dans le contexte de crise sanitaire. Le Free-cash-flow opérationnel est négatif à -123 ME. L'endettement net du Groupe atteint 979,9 ME (577,9 ME au 31 mars 2020). Hors IFRS 16, l'endettement financier net s'élève à 807 ME (465,3 ME au 31 mars 2020).

Le Groupe rappelle avoir obtenu un accord de l'ensemble de ses partenaires bancaires et obligataires portant sur la suspension de son covenant de levier d'endettement (dette nette hors IFRS 16 / EBO hors IFRS 16 sur 12 mois glissants inférieur à 3,5 fois) pour les tests aux dates du 30 septembre 2020 et du 31 mars 2021.

Perspectives

Le Groupe Compagnie des Alpes reste confiant dans sa capacité à compenser par une réduction des charges d'exploitation, sur l'ensemble de l'exercice, le manque à gagner de chiffre d'affaires à hauteur d'au moins 30%.

Le Groupe rappelle avoir obtenu en décembre 2020 un PGE Saison d'un montant de 269 ME. Il dispose au 31 mars d'une position de liquidité de 416,4 ME constituée de sa trésorerie disponible, de sa ligne de crédit renouvelable et de ses lignes de découvert confirmées et non tirées. Post clôture, le Groupe a perçu en avril et en mai, 135,1 ME sur les 165 ME nets attendus au titre du dispositif de compensation partielle des coûts fixes accordé aux exploitants de remontées mécanique suite à la non-exploitation des domaines dans le cadre de la crise sanitaire.
Le Conseil d'Administration de la Compagnie des Alpes a également pris la décision de proroger le 1er PGE, d'un montant de 200 ME souscrit en juin dernier avec un calendrier de remboursement de huit échéances s'échelonnant de 2023 à 2026

"Il y a plus d'un an maintenant, débutait une crise qui allait profondément bouleverser l'ensemble de nos économies et affecter plus sévèrement encore le secteur des loisirs et du tourisme. Les effets de cette crise sanitaire se sont prolongés au cours du premier semestre de façon encore plus prononcée que nous ne l'avions imaginé. La fermeture de nos sites pendant la quasi-totalité de la période s'est concrétisée par une activité nulle pour nos domaines skiables et extrêmement réduite pour nos parcs de loisirs. Parce qu'elle présentait une structure financière solide au moment d'entrer dans la crise, mais aussi parce qu'elle a su faire preuve d'agilité pour en réduire l'impact en ajustant ses coûts et ses dépenses d'investissement, la Compagnie des Alpes a pu faire face. Je n'oublie pas que dans ce contexte nous avons aussi pu compter sur la possibilité de recourir à des prêts garantis par l'Etat, sur une compensation partielle des coûts fixes versée aux sociétés de remontées mécaniques et sur le soutien de nos partenaires bancaires et obligataires", commente Dominique Marcel, Président-directeur général de la Compagnie des Alpes.

Le dirigeant ajoute : "La réouverture de l'ensemble de nos sites n'est plus aujourd'hui qu'une question de jours ou de semaines, notamment pour nos Parcs de loisirs, et la Compagnie des Alpes va pouvoir mettre toute son énergie au service de ce qu'elle sait faire de mieux : accueillir ses visiteurs en toute sécurité et leur procurer la plus grande satisfaction possible en leur offrant des expériences inoubliables. En cette période de changement de gouvernance pour la Compagnie des Alpes, le Groupe peut s'appuyer sur ses nombreux atouts, au nombre desquels la qualité de ses actifs et de ses équipes, qui lui permettront, j'en suis certain, de retrouver très vite la trajectoire de croissance rentable qui était la sienne avant crise".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.