Compagnie des Alpes : saison blanche

Compagnie des Alpes : saison blanche©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 janvier 2021 à 10h09

Cie des Alpes campe sur les 18 euros ce vendredi, alors que le premier trimestre de l'exercice 2020/2021 s'est déroulé dans des conditions à nouveau marquées par les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19. Le chiffre d'affaires consolidé de la Compagnie des Alpes du premier trimestre s'élève ainsi à 26,9 ME, contre 143,6 ME pour la même période de l'exercice précédent, soit une baisse de 81,3% (-80,9% à périmètre comparable). Tandis que les pouvoirs publics viennent d'annoncer que les remontées mécaniques resteront fermées pendant toute la période des vacances scolaires d'hiver et, probablement, jusqu'à la fin de la saison, l'impact direct d'une non-ouverture des domaines skiables jusqu'à la fin des vacances d'hiver, représenterait un manque à gagner, depuis le début de l'exercice, de l'ordre de 290 ME ; il s'élèverait à environ 400 ME pour une fermeture jusqu'à la fin de la saison d'hiver, soit respectivement près de 73% et près de 99% du chiffre d'affaires réalisé lors de l'exercice 2018/2019 (hors station des 2 Alpes), dernière année de référence sans impact de la crise sanitaire...

Cie des Alpes campe sur les 18 euros ce vendredi, alors que le premier trimestre de l'exercice 2020/2021 s'est déroulé dans des conditions à nouveau marquées par les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19. Le chiffre d'affaires consolidé de la Compagnie des Alpes du premier trimestre s'élève ainsi à 26,9 ME, contre 143,6 ME pour la même période de l'exercice précédent, soit une baisse de 81,3% (-80,9% à périmètre comparable).
Tandis que les pouvoirs publics viennent d'annoncer que les remontées mécaniques resteront fermées pendant toute la période des vacances scolaires d'hiver et, probablement, jusqu'à la fin de la saison, l'impact direct d'une non-ouverture des domaines skiables jusqu'à la fin des vacances d'hiver, représenterait un manque à gagner, depuis le début de l'exercice, de l'ordre de 290 ME ; il s'élèverait à environ 400 ME pour une fermeture jusqu'à la fin de la saison d'hiver, soit respectivement près de 73% et près de 99% du chiffre d'affaires réalisé lors de l'exercice 2018/2019 (hors station des 2 Alpes), dernière année de référence sans impact de la crise sanitaire...

Concernant les parcs de loisirs, le groupe a confirmé qu'à date, le manque à gagner au niveau de son chiffre d'affaires depuis le début de saison s'élevait à plus de 50 ME par rapport à l'exercice 2018/2019... Le groupe ne dispose toujours d'aucune visibilité sur la date de réouverture de ses sites normalement ouverts à cette période de l'année (Futuroscope, Musée Grévin, Chaplin's World, Aqualibi et le parc aquatique de Bellewaerde). La Cie des Alpes continue par ailleurs d'espérer que ses autres sites pourront rouvrir selon leur calendrier habituel au printemps, et qu'un retour progressif à une situation normale puisse effectivement intervenir au cours de l'été.

Le groupe a renforcé sa trésorerie par la mise en place le 23 décembre dernier d'un nouveau Prêt Garanti par l'Etat de 269 ME. Au total, il disposait au 31 décembre d'une position de liquidité de 514 ME correspondant à la somme de sa trésorerie et de ses lignes de crédit et de découvert confirmées et non tirées. Il rappelle par ailleurs ne pas avoir d'échéances significatives de dette à court terme. Compte tenu de l'ensemble de ces éléments, le groupe reste donc confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de trésorerie jusqu'à la fin de l'année civile 2021, même dans des scenarii très dégradés... "Nous révisons à nouveau notre scénario avec une décroissance 2021 estimée à -44,1% (CA 343,8 ME; vs +3% auparavant) pour un EBO groupe de -39,1 ME" commente Portzamparc qui précise donc que "le groupe a levé un PGE saison de 269 ME courant décembre et ne devrait pas connaître, même dans un scénario encore dégradé (non réouverture des parcs en avril), de problèmes de liquidité" (...) "Nous avions dans notre précédent abaissement d'objectif utilisé des paramètres de marché très défensifs afin de matérialiser le risque d'une saison blanche. Ce scénario est à présent confirmé. Nous restons à Alléger, objectif 15,5 euros" conclut l'analyste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.