Coronavirus : 100 millions de cas dans le monde, Biden prêt à vacciner l'Amérique

Coronavirus : 100 millions de cas dans le monde, Biden prêt à vacciner l'Amérique©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 08h41

Le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie se situe désormais à 100,3 millions, selon l'Université Johns Hopkins, dont 25,4 millions aux États-Unis, 10,7 millions en Inde et 8,9 millions au Brésil. Le virus a fait officiellement 2,16 millions de morts dans le monde depuis son apparition, dont 425.119 aux États-Unis, 218.878 au Brésil et 153.724 en Inde. Près de 1,3% de la population mondiale a désormais été infectée par le covid, évalue Reuters, qui estime que depuis le début de l'année, le virus a contaminé en moyenne une personne toutes les 7 secondes. 668.000 infections en moyenne ont été enregistrées chaque jour sur la période. Les cinq pays les plus affectés représentent plus de la moitié des cas confirmés. Il a fallu onze mois pour que le cap des 50 millions d'infections soit franchi, tandis que le seuil des 100 millions de cas a été atteint en à peine trois mois.

Le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie se situe désormais à 100,3 millions, selon l'Université Johns Hopkins, dont 25,4 millions aux États-Unis, 10,7 millions en Inde et 8,9 millions au Brésil. Le virus a fait officiellement 2,16 millions de morts dans le monde depuis son apparition, dont 425.119 aux États-Unis, 218.878 au Brésil et 153.724 en Inde. Près de 1,3% de la population mondiale a désormais été infectée par le covid, évalue Reuters, qui estime que depuis le début de l'année, le virus a contaminé en moyenne une personne toutes les 7 secondes. 668.000 infections en moyenne ont été enregistrées chaque jour sur la période. Les cinq pays les plus affectés représentent plus de la moitié des cas confirmés. Il a fallu onze mois pour que le cap des 50 millions d'infections soit franchi, tandis que le seuil des 100 millions de cas a été atteint en à peine trois mois.

Les pays à travers le monde sont par ailleurs confrontés désormais aux nouveaux variants et à une pénurie de vaccins. Une cinquantaine de pays ont débuté les inoculations. Le Français Sanofi a réagi et confirmé ce matin un accord avec le partenaire allemand de Pfizer, BioNTech, aux termes duquel Sanofi prêtera son concours à BioNTech pour la fabrication et la fourniture de son vaccin Covid-19 développé avec Pfizer. Ainsi, Sanofi donnera à BioNTech l'accès à son outil de production et à son savoir-faire afin de produire plus de 125 millions de doses du vaccin de BioNTech en Europe.

De son côté, le Britannique AstraZeneca a démenti la faible efficacité supposée de son vaccin chez les personnes âgées. Il indique qu'il dispose de données démontrant au contraire que le vaccin provoque une forte production d'anticorps chez les personnes âgées. Le groupe promet de livrer 17% de sa production de vaccins en Europe en février. Une fois obtenu le feu vert de l'EMA, trois millions de doses seront livrées immédiatement en Europe. Il travaille par ailleurs avec l'Université d'Oxford à un vaccin contre le variant.

Notons également que les résultats du vaccin expérimental de Johnson & Johnson sont attendus dès la semaine prochaine. Les opérateurs surveilleront ces annonces, après l'abandon de Merck qui a arrêté ses développements sur les vaccins compte tenu de résultats peu probants.

Joe Biden, quant à lui, entend toujours vacciner 100 millions d'Américains en 100 jours. Les États-Unis veulent se procurer 200 millions de doses supplémentaires afin de disposer d'un nombre suffisant pour vacciner la majorité de la population d'ici l'été, a déclaré hier Biden. Son administration va acheter 100 millions de doses supplémentaires du vaccin produit par Pfizer / BioNTech et de celui de Moderna. Les livraisons de ces nouvelles doses sont attendues d'ici l'été, portant ainsi à près de 600 millions le nombre total de doses que le gouvernement fédéral américain a commandées depuis le début de la crise. Ces deux vaccins nécessitent deux injections. Les nouvelles commandes de Washington devraient donc permettre de disposer d'un stock de doses suffisant pour vacciner la plupart des 331 millions d'Américains. "Il s'agit d'un effort de guerre", a déclaré Biden depuis la Maison blanche. Pfizer s'est dit confiant dans sa capacité à livrer les doses supplémentaires aux USA en respectant le calendrier de Biden. Afin de rassurer les Américains, l'administration Biden procède à la vaccination en public de hauts représentants. Kamala Harris a reçu mardi sa seconde dose...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.