Coronavirus : 90% des Américains adultes éligibles au vaccin le 19 avril

Coronavirus : 90% des Américains adultes éligibles au vaccin le 19 avril©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 mars 2021 à 10h44

Le président américain Joe Biden a formulé le voeu que 90% des Américains soient éligibles au vaccin contre le covid le 19 avril. Ce nouvel objectif montre la rapidité du déploiement des vaccins aux USA, du moins en comparaison de certains autres pays, européens notamment. L'administration Biden a récemment doublé son objectif en matière d'inoculations de vaccins à 200 millions de doses en cent jours contre 100 millions auparavant.

Le président américain Joe Biden a formulé le voeu que 90% des Américains soient éligibles au vaccin contre le covid le 19 avril. Ce nouvel objectif montre la rapidité du déploiement des vaccins aux USA, du moins en comparaison de certains autres pays, européens notamment. L'administration Biden a récemment doublé son objectif en matière d'inoculations de vaccins à 200 millions de doses en cent jours contre 100 millions auparavant.

Dans le même temps, Biden alerte au sujet de la progression du nombre de cas et de l'utilité des masques et autres mesures de précaution.

Depuis la Maison blanche, Biden a donc affiché son plan '90-90', voulant que 90% des Américains adultes soient éligibles à l'injection d'un vaccin contre le Covid-19 au 19 avril et que 90% des Américains vivent à 5 miles au plus d'un site de vaccination. L'administration Biden a ainsi plus que doublé le nombre de pharmacies participantes.

Le président américain a relayé par ailleurs les avertissements et appels à la prudence des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) concernant la récente poussée des infections, face aux décisions de certains États d'assouplir les mesures sanitaires, qui menaceraient la reprise de la nation américaine.

"Avec les vaccins, il y a de l'espoir, ce qui est une très bonne chose, pour dire l'évidence. Mais les gens abandonnent les précautions, ce qui est une très mauvaise chose", a déclaré Biden. "Nous renonçons à des gains durement acquis et durement gagnés", a déploré le leader américain, selon lequel il est "temps d'en faire encore plus".

Face à la progression des variants plus contagieux, les USA poursuivent leur effort, mais certains États tels que l'Alabama, le Mississippi ou le Texas ont levé des restrictions à mesure que les vaccinations augmentaient. Une résurgence de l'épidémie n'est donc pas exclue, et Biden prévient que "le combat contre le Covid-19 est loin d'être gagné".

Les États-Unis ont atteint avec sept semaines d'avance leur objectif initial de 100 millions d'injections de vaccins contre le covid. L'objectif est depuis porté à 200 millions en 100 jours. Actuellement, le rythme est de 2,8 millions de doses quotidiennes administrées, avec la hausse de l'offre et l'élargissement de l'éligibilité. Selon Bloomberg, le pays a établi un record de 10 millions d'injections en trois jours le week-end dernier.

Trois quarts des vaccins reviennent aux États, alors que des canaux fédéraux sont par ailleurs utilisés, dont les pharmacies (40.000 disposeront prochainement des vaccins contre 17.000 actuellement).

Les CDC demandent quant à eux aux Américains de continuer à porter des masques et à se conformer aux mesures sanitaires, alors qu'est constatée une reprise des cas, hospitalisations et décès.

Selon le 'Vaccine Tracker' de Bloomberg, près de 560 millions de doses de vaccins ont été administrées dans le monde.

D'après l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie se chiffre à près de 128 millions, dont 30,3 millions aux USA, 12,6 millions au Brésil et 12,1 millions en Inde. Le virus a fait officiellement 2,79 millions de morts, dont plus de 550.000 aux États-Unis, près de 314.000 au Brésil et environ 202.000 au Mexique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.