Coronavirus : "Fauci est un type bien, il est là depuis 500 ans", dit Trump

Coronavirus : "Fauci est un type bien, il est là depuis 500 ans", dit Trump
Donald Trump vindicatif dans les jardins de la Maison blanche.

Boursier.com, publié le mardi 20 octobre 2020 à 09h41

L'évolution mondiale de l'épidémie du nouveau coronavirus est très contrastée selon les régions. Alors qu'un ralentissement semble bien se confirmer en Inde et au Brésil, deux des trois pays les plus touchés par la pandémie, le virus se propage encore très rapidement en Europe. Irlande et Pays de Galles reconfinent d'ailleurs.

Selon l'Université Johns Hopkins, 40,4 millions de cas confirmés du virus sont recensés dans le monde depuis le début de l'épidémie, dont 8,21 millions aux Etats-Unis, 7,6 millions en Inde et 5,25 millions au Brésil. La Russie dénombre 1,41 million de cas, l'Argentine plus d'un million et la Colombie, l'Espagne ou la France recensent également près d'un million de cas depuis l'apparition du virus. L'épidémie a fait 1,12 million de morts dans le monde, dont 220.133 aux USA, 154.176 au Brésil et 115.197 en Inde.

A deux semaines seulement de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, Trump a relativisé hier encore son retard sur Joe Biden dans les sondages. Au cours d'une réunion à distance avec ses équipes de campagne, le président américain s'en est pris au Dr Anthony Fauci, de la cellule de crise mise en place pour lutter contre l'épidémie, qu'il a qualifié de "catastrophe". "Si je l'écoutais, nous aurions 500.000 morts", a affirmé Trump, dont la relation est toujours aussi tendue avec le directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses. Ce dernier s'est plaint d'être cité dans une publicité électorale de Trump et a même déclaré... qu'il n'était pas surpris que le président des Etats-Unis ait été contaminé.

Trump juge pour sa part que les Américains en ont assez des restrictions destinées à endiguer la propagation du virus. "Les gens sont fatigués, fatigués d'entendre Fauci et tous ces idiots", a même asséné le locataire de la Maison blanche. "Fauci est un type bien, il est là depuis 500 ans", a raillé Trump. Fauci est plus précisément en poste depuis 36 ans.

Sur le front électoral, Trump dit se sentir en meilleure position pour l'emporter qu'il y a quatre ans, lorsqu'il l'avait emporté à la surprise générale face à la démocrate Hillary Clinton. Le directeur de campagne de Trump, Bill Stepien, a même jugé que les républicains bénéficiaient d'un élan au moment précis où cela était nécessaire.

Le second et dernier débat présidentiel opposera jeudi à Nashville, Tennessee, les deux candidats à la présidence.

Jen O'Malley Dillon, directrice de campagne de Biden, a pour sa part nuancé, se gardant de tout optimisme excessif : "L'étouffante vérité, c'est que Donald Trump peut encore gagner cette élection, et toutes les indications dont nous disposons montrent que la course va être très serrée". C'est du moins ce qu'elle écrit, selon Reuters, dans une note adressée aux donateurs.

Trump a annoncé hier son intention de se soumettre à un nouveau test de dépistage du coronavirus avant le débat. Il avait annoncé début octobre avoir été testé positif au coronavirus, avant de passer près de quatre jours à l'hôpital militaire Walter-Reed de Bethesda, dans le Maryland, puis de regagner la Maison blanche. Son médecin a déclaré depuis que le président avait subi un test négatif et qu'il n'était plus contagieux.

Ailleurs dans le monde, l'Argentine a recensé plus d'un million de cas de contamination au coronavirus depuis le début de l'épidémie, faisant du pays le cinquième au monde à franchir ce seuil... Le nombre de nouvelles infections s'est accéléré ces dernières semaines, et 12.982 cas ont été répertoriés en 24 heures.

L'Inde a fait état ce mardi du nombre quotidien d'infections le plus faible depuis quatre mois, avec 46.790 nouveaux cas. 587 décès ont été signalés mardi. Les spécialistes craignent toutefois une recrudescence à l'approche des célébrations hindouistes de Durga Puja et Diwali, à la fin du mois et en novembre.

Au Brésil, un ralentissement se confirme également, à prendre avec des pincettes toutefois. Le pays a compté un peu moins de 16.000 nouveaux cas en 24 heures.

En Europe, la France a enregistré 13.243 cas supplémentaires en 24 heures. Ce bilan est conséquent, mais inférieur aux données du week-end : le nombre de cas était monté dimanche à 29.837 après 32.427 samedi, un record. Avec 146 décès supplémentaires, le bilan de l'épidémie en France s'élève à 33.623 morts. Le nombre de patients hospitalisés a dépassé les 11.000, une première depuis le 12 juin. En réanimation, la France est au-dessus des 2.000 lits occupés, au plus haut depuis le 17 mai.

Le nombre de cas en Allemagne a grimpé à 373.167, soit 6.868 cas de plus que la veille, selon les données communiquées mardi par l'Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses. Quarante-sept décès supplémentaires ont été signalés pour un total de 9.836 morts depuis le début de l'épidémie.

Pendant ce temps, la Chine a recensé 19 nouveaux cas au cours des vingt-quatre dernières heures, qui concernent tous des personnes venues de l'étranger... Selon ces données officielles, 85.704 cas ont été confirmés en Chine continentale depuis l'émergence du virus, pour 4.634 décès. Aucun décès supplémentaire n'a été signalé ce jour...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.