Coronavirus : quel impact pour SMCP ?

Coronavirus : quel impact pour SMCP ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 27 mars 2020 à 16h18

Alors que l'épidémie du Covid-19 a continue de se propager en dehors de la Chine, amenant la plupart des pays européens et plus récemment l'Amérique du Nord à prendre des mesures strictes pour tenter de contenir sa propagation, SMCP fait le point sur son exposition. Le groupe a en effet mis en place une équipe de crise mondiale en janvier pour gérer la situation au quotidien, et avec pour priorité d'assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l'ensemble de ses parties prenantes à travers le monde.

Région APAC

Dans la région APAC, la quasi-totalité des magasins physiques ont rouvert en Grande Chine, contre 70% des magasins physiques temporairement fermés au pic de l'épidémie. Cependant, le trafic dans les malls demeure encore extrêmement limité malgré quelques signes d'amélioration au cours de ces derniers jours. Le centre de logistique de la région a continué de fonctionner normalement tout au long de la crise.

Le Groupe a enregistré, en outre, de solides résultats en e-commerce au 1er trimestre 2020. De même, dans des pays comme la Corée du Sud et l'Australie où les magasins sont exploités par des partenaires, les magasins physiques restent ouverts, mais le trafic est extrêmement faible.

Région EMEA

Dans la région EMEA, y compris en France, l'ensemble des magasins physiques de la plupart des pays européens sont fermés depuis la mi-mars. Dans les pays exploités par des partenaires au Moyen-Orient, tous les magasins physiques sont temporairement fermés, à l'exception de Dubaï. En Russie, les magasins physiques restent ouverts pour le moment. Le centre de logistique européen reste ouvert pour assurer les exportations et le e-commerce.

Région Amériques

Dans la région Amériques, SMCP a temporairement fermé l'ensemble de ses magasins physiques depuis la mi-mars, en ligne avec ses concurrents. Cependant, le centre de logistique du Groupe continue de fonctionner normalement pour assurer les opérations de e-commerce.

Quelles mesures adoptées par SMCP ?

Dans ce contexte, les ventes et la rentabilité de SMCP sont significativement impactées. Le Groupe a pris des mesures immédiates pour atténuer l'impact économique et protéger sa trésorerie, telles que la réduction de ses dépenses d'exploitation, le report de ses investissements non essentiels, l'ajustement de son niveau de stocks et de ses collections et le maintien du e-commerce qui a représenté environ 15% de ses ventes en 2019.

Par ailleurs, le Groupe a décidé de recourir immédiatement aux capacités de sa Facilité de Crédit Renouvelable (RCF) pour renforcer sa trésorerie.

A quoi faut-il s'attendre ?

Au 17 mars, le Groupe disposait de plus de 200 millions d'euros de trésorerie et d'équivalent de trésorerie pour faire face à la crise. Cependant, compte tenu de la progression rapide de l'épidémie et des incertitudes quant à sa durée, SMCP est, pour l'heure, dans l'impossibilité de communiquer des prévisions pertinentes pour l'année 2020, tant en termes de chiffre d'affaires que de rentabilité.

A ce stade, SMCP s'attend à une baisse du chiffre d'affaires d'un peu plus de 20% au T1 2020, en données publiées. Le Groupe continuera à suivre de près la situation et fera un nouveau point en temps voulu.

Le groupe reste confiant dans son business model et l'attractivité de ses marques.

"Le dévouement des équipes pour assurer une stricte maîtrise de ses coûts contribuera à atténuer l'impact du COVID-19. La structure financière et le niveau de liquidité de SMCP confèrent au Groupe une position solide pour faire face à ces circonstances exceptionnelles", commente Daniel Lalonde, Directeur général de SMCP.

Rappelons que SMCP, qui est un leader mondial du marché du luxe accessible avec un portefeuille de 4 marques parisiennes -Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac- est présent dans 41 pays. En forte croissance, il a publié un chiffre d'affaires en croissance de +11,3% en données publiées à 1,132 milliard d'euros. Son résultat net est en hausse de +14,1% à 59,4 ME, hors pénalités liées au refinancement. A fin 2019, sa dette financière nette était de 387,4 ME (hors IFRS 16). Le ratio dette financière nette/ Ebitda ajusté était de 2,2x (1,6x eà fin 2018).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.