Coronavirus : Seb fait le point

Coronavirus : Seb fait le point©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 09 avril 2020 à 06h17

Le Conseil d'Administration de Seb SA s'est réuni, le 8 avril, afin d'examiner les effets de l'épidémie de Covid-19 sur les activités du Groupe, et étudier le plan d'actions mis en oeuvre en conséquence.

Dans ce contexte de crise inédite, le Groupe a rapidement mis en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour assurer cette mission, et notamment :
- mise en place du télétravail et de plans de continuité d'activité lorsqu'elle est possible ;
- fermeture des sites industriels, selon les directives ou recommandations des autorités locales. A ce jour, sur les 42 sites que compte le Groupe, 24 usines sont temporairement fermées.
- réorganisation et adaptation de la chaîne logistique pour assurer le meilleur service possible aux clients tout en préservant la santé des salariés.

Quelle situation ?

Au cours des dernières semaines, l'épidémie s'est rapidement propagée dans les principaux marchés du Groupe. La situation s'est particulièrement dégradée en Europe Occidentale et, plus récemment, sur le continent américain. L'Europe centrale, la Russie ou la Turquie ont à ce stade été moins atteintes. L'élargissement des mesures de confinement et la fermeture de l'essentiel des magasins physiques se sont traduits par un recul de la consommation non alimentaire et une détérioration brutale de l'activité Grand Public du Groupe en mars dans les zones géographiques touchées. Certes plus résistantes, les ventes en ligne ne permettent toutefois pas de compenser cet impact.

En Asie hors Chine, les situations sont diverses selon les pays mais globalement mieux orientées, avec une sortie graduelle de crise en Corée ainsi qu'une reprise de la demande et une relative tenue de la consommation au Japon malgré les mesures de fermeture de magasins.
En Chine, la sortie de crise semble engagée. Après environ 3 semaines d'arrêt, la production a repris. Les usines chinoises du groupe Seb fonctionnent à pleine capacité à l'exception du site de Wuhan, qui a redémarré et pour lequel un retour à la normale est visé courant avril. Du côté de la demande, le marché final chinois montre des signes d'amélioration progressive, essentiellement tirée par le e-commerce, tandis que la fréquentation des magasins reste encore modeste.
L'activité Professionnelle est aussi affectée du fait de la fermeture de nombreuses enseignes de la restauration, entraînant l'arrêt de certaines livraisons et le report de certains contrats.

Quels impacts économiques et financiers ?

Le Conseil d'administration de Seb estime : "Dans ce contexte critique, la trajectoire de croissance organique des ventes et de progression du Résultat Opérationnel d'Activité hors Covid-19 mentionnée préalablement n'est plus de mise".

L'ampleur et la complexité de cette crise sanitaire sans précédent ainsi que les incertitudes significatives concernant la sortie de crise ne permettent pas encore d'en quantifier précisément les impacts sur l'ensemble de l'exercice, mais le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel d'activité 2020 seront en baisse sensible.

A plus court terme, le Groupe estime que la perte de chiffre d'affaires (Grand Public et Professionnel) devrait être de l'ordre de 270 ME sur le 1er trimestre, intégrant :
- 180 ME, provenant très majoritairement de Chine (comprenant l'impact très pénalisant de Covid-19 et l'effet de l'historique élevé du Chinese New Year de début 2019) soit significativement moins que l'estimation communiquée fin février (250 ME) ;
- 90 ME provenant essentiellement de l'Europe et des Amériques, en particulier au mois de mars.

Compte tenu de la propagation en cours de l'épidémie, le Groupe anticipe une perte de chiffre d'affaires qui devrait être sensiblement supérieure à ce montant au 2e trimestre.

Le Groupe s'adapte au contexte et aux impératifs de court terme à travers des mesures de réduction de coûts, d'ajustements de ses investissements et de strict contrôle de sa trésorerie, notamment de son besoin en fonds de roulement. La structure de financement est saine, équilibrée en termes d'instruments et de maturité, et dépourvue de 'covenants' financiers. Le Groupe dispose en outre d'une ligne de crédit syndiquée de 960 ME non tirée à ce jour.

Réductions du dividende et des salaires des dirigeants

Dans une optique de solidarité et de responsabilité envers toutes les parties prenantes et de préservation des ressources du Groupe, le Conseil d'administration a décidé de réduire d'un tiers, par rapport au dividende versé en 2019, le montant qui sera versé aux actionnaires en 2020 au titre de l'exercice 2019.

Le dividende proposé à l'Assemblée générale du 19 mai sera donc de 1,43 euros par action. Pour les actionnaires détenteurs d'actions inscrites au nominatif depuis plus de 2 ans, le dividende sera majoré d'une prime de fidélité de 10%, portant le dividende à 1,57 euro par action (quantité de titres donnant droit à prime limitée à 0,5% du capital). La date de détachement du coupon de l'action est fixée au 22 mai et celle du paiement du dividende au 26 mai.

Les dirigeants mandataires sociaux réduiront leur rémunération versée en 2020 conformément à la recommandation publiée par l'AFEP le 29 mars dernier (réduction de 25% au prorata de la durée d'application en 2020 des mesures du chômage partiel) et le conseil d'administration a décidé de réduire sa rémunération annuelle due en 2020 dans les mêmes conditions.

Assemblée générale à huis clos

Compte tenu des circonstances et dans l'incertitude concernant la fin du confinement en France, l'Assemblée générale convoquée pour le 19 mai 2020 au Pavillon Vendôme à Paris se tiendra sans la présence physique des actionnaires au siège de la société à Ecully (Rhône).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.