Coronavirus : Trump rêve d'un vaccin avant la fin de l'année

Coronavirus : Trump rêve d'un vaccin avant la fin de l'année
Donald Trump portant un masque lors d'une visite au centre d'innovation de Fujifilm Diosynth Biotechnologies en Caroline du Nord.

Boursier.com, publié le mardi 28 juillet 2020 à 09h48

La propagation rapide du nouveau coronavirus à l'échelle mondiale se confirme, alors que les laboratoires s'activent dans le même temps pour trouver un vaccin ou un traitement. Selon l'Université Johns Hopkins, qui fait référence sur le sujet, 16,49 millions de cas ont désormais été confirmés dans le monde depuis le début de l'épidémie, le virus ayant fait 654.169 décès officiels. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 4,295 millions de cas recensés et 148.056 morts. Le Brésil compte 2,44 millions de cas et 87.618 décès. L'Inde recense 1,48 million de cas confirmés et 33.408 morts. Le Royaume-Uni dénombre 45.844 morts et le Mexique 44.022...

L'industrie pharmaceutique et biotechnologique fait tout son possible pour trouver une solution. Moderna et Pfizer ont ainsi tous deux annoncé hier le lancement d'essais à grande échelle pour leurs potentiels vaccins contre le Covid-19. En cas de succès, une approbation des régulateurs serait possible en vue d'une éventuelle utilisation d'ici la fin de l'année. Les essais seraient réalisés sur 120 sites dans le monde et concerneraient 30.000 participants, notamment dans des régions les plus touchées. Moderna et Pfizer bénéficient de l'aide de l'administration fédérale américaine.

Selon l'agence Reuters, plus de 150 vaccins potentiels sont actuellement en cours de développement à travers le monde. Des tests sur des humains ont été lancés pour une vingtaine de ces traitements.

Trump, muni d'un masque hier lors d'un déplacement en Caroline du Nord, a justement évoqué cette possibilité qu'un vaccin soit disponible d'ici la fin de l'année. Le leader américain, critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, entend visiblement rassurer les électeurs de cet Etat, qui devrait se révéler crucial pour la présidentielle de novembre...

"J'ai confiance en tous les Américains pour faire le bon choix, mais nous recommandons fortement à tout le monde de se focaliser surtout, surtout sur le respect de la distanciation sociale, de maintenir une hygiène rigoureuse, d'éviter les rassemblements de foule et les bars, et de porter des masques lorsque cela est approprié", a insisté Trump hier, lors de sa visite d'une usine Fujifilm à Morrisville, Caroline du Nord, où sont justement effectués des travaux sur un vaccin.

C'est la seconde apparition publique de Trump muni d'un masque, la première ayant eu lieu lors de sa visite d'un centre médical de l'armée près de Washington. Trump a indiqué avoir entendu "des choses très positives" à propos d'un vaccin. "D'ici la fin de l'année, nous pensons être en mesure de le faire", a tenu à rassurer le locataire de la Maison blanche.

Trump a également assuré de sa confiance dans le rétablissement de l'économie américaine. Il a même jugé que "beaucoup de gouverneurs devraient déconfiner des Etats qu'ils ne déconfinent pas".

La Maison blanche et les sénateurs républicains sont parvenus par ailleurs à un accord de principe sur un plan de 1.000 milliards de dollars aux Etats-Unis pour faire face aux effets de la pandémie. Le plan comprend un dispositif visant à prolonger les allocations chômage supplémentaires afin que les personnes licenciées puissent bénéficier de 70% de leur précédent salaire. Ce plan est moins imposant que le texte déposé il y a deux mois par les démocrates, majoritaires à la Chambre, et qui prévoit des aides de 3.000 milliards...

Le dernier décompte de l'épidémie aux USA montre un semblant de ralentissement. En l'espace d'une journée, 57.000 nouveaux cas et 679 morts supplémentaires ont été recensés, selon l'Université Johns Hopkins. Il s'agit d'un bilan certes lourd, mais légèrement inférieur aux bilans quotidiens des journées antérieures.

Le Brésil a enregistré 23.384 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus et 614 décès supplémentaires liés à l'épidémie au cours des vingt-quatre dernières heures, a rapporté lundi le ministère de la Santé...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.