Coup de mou pour le transport mondial de passagers en janvier.

Coup de mou pour le transport mondial de passagers en janvier.
Boeing

Boursier.com, publié le jeudi 08 mars 2018 à 11h14

Coup de mou pour le transport mondial de passagers en janvier. Selon les données de l'Association internationale du transport aérien (IATA), le trafic a augmenté de 4,6% sur un an en janvier, soit la plus faible croissance depuis près de quatre ans. Des facteurs temporaires tels qu'un Nouvel An lunaire plus tardif et des bases de comparaisons moins favorables expliquent toutefois ce ralentissement. L'IATA estime l'impact du décalage du Nouvel An lunaire à environ deux cinquièmes du ralentissement de la croissance sur le mois. Conséquence de capacités (sièges-kilomètres disponibles ou ASK) en hausse de 5,3%, le coefficient d'occupation a diminué d'un demi-point de pourcentage pour s'établir à 79,6%.

"Malgré le ralentissement, la dynamique économique soutient la demande croissante de passagers en 2018. Cela dit, les craintes d'une éventuelle guerre commerciale impliquant les États-Unis pourraient avoir un effet modérateur sur la confiance des marchés mondiaux, et impacter la demande de voyages aériens", affirme Alexandre de Juniac, directeur général de l'IATA.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Coup de mou pour le transport mondial de passagers en janvier.
  • avatar
    Elle_Saint_Kant_d_Eu -

    4,6 % : C'est encore de trop !
    Alors qu'avec un seul Paris-Rio-Paris vous avez utilisé votre empreinte carbone pour l'année,
    Alors que l'on fait tout pour réduire la pollution liée aux véhicules terrestres,
    Je ne comprends pas que l'on ne travaille pas dans le même sens pour les transports aériens...

    avatar
    un_lorrain -

    Vous avez raison, mais le problème est difficile. et je nuancerai votre propos en disant d'abord que les constructeurs fabriquent des avions de moins en moins gourmands en carburant.
    Par ailleurs une bonne partie de cette croissance nous échappe complètement, elle est asiatique.
    Et nous sommes bien contents de voir les Chinois venir dépenser leur argent à faire du tourisme en Europe.
    Et nous sommes aussi bien contents de voir Airbus se développer ce qui est rare parmi nos dernières grandes entreprises industrielles