CRCAM Morbihan : solide malgré le repli de 34% des bénéfices à 9 mois

CRCAM Morbihan : solide malgré le repli de 34% des bénéfices à 9 mois©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 02 novembre 2020 à 06h41

Le Produit Net Bancaire Social de CRCAM Morbihan s'établit à 142,9 millions d'euros en baisse de -16% par rapport à l'exercice précédent (170,2 ME). Cette baisse est essentiellement due à la recommandation émise par la Banque Centrale Européenne (BCE) vis-à-vis des banques, dont Crédit Agricole SA, de renoncer au paiement du dividende de l'exercice 2019. L'impact de cette décision pénalise le PNB du 30 septembre 2020 à hauteur de plus de 20 ME. Par ailleurs, le geste mutualiste décidé par le groupe Crédit Agricole au profit de ses clients assurés professionnellement auprès de Pacifica représente une charge exceptionnelle de 5,2 ME dont 50% sont pris en charge par la Caisse Régionale. Enfin, la Caisse Régionale a également décidé de faire des gestes commerciaux sur la location de TPE et l'annulation de frais de dysfonctionnement de comptes pour certaines catégories de clients pendant le confinement.

Les charges de fonctionnement baissent de -4,6% en lien avec le ralentissement de l'activité économique pendant la période de confinement et les moindres charges engagées en manifestations, formations, déplacements... Elles intègrent également la baisse de la provision pour intéressement et participation.

Compte tenu de ces éléments, le Résultat Brut d'Exploitation s'élève à 45 ME, en baisse de -33,4%.

Le taux de créances douteuses et litigieuses, calculé sur base sociale, baisse à 2,19% (2,37% au 31 décembre 2019). Les diverses mesures d'accompagnement dont ont bénéficié les particuliers et les entreprises (pause crédit, prêts garantis par l'Etat) ont permis d'amortir les impacts de la crise sanitaire. Ce taux ne reflète pas, à ce stade, la probable dégradation de l'environnement économique que l'évolution récente de la pandémie risque d'amplifier. Les créances douteuses et litigieuses sont couvertes à hauteur de 60,40% (62,17% à fin décembre 2019).
La baisse du taux de couverture est liée à la mise en oeuvre de la notion de "Nouveau Défaut" à compter de juillet 2020 en conformité avec les directives de l'Autorité Bancaire Européenne. Les créances douteuses qui ont fait l'objet d'une régularisation sont désormais maintenues pendant 3 mois supplémentaires en "période d'observation" et provisionnées à un taux proche de 12%. Retraité de ces créances en "période d'observation", le taux de couverture serait de 62,62%.

Le coût du risque et la dotation aux Fonds pour Risques Bancaires Généraux (FRBG) à 10,3 ME sont en baisse de 6,2 ME par rapport à septembre 2019. Le coût du risque sur créances affectées s'élève à 0,3 ME. De plus, 10 ME ont été dotés au FRBG dans les comptes sociaux en anticipation des conséquences éventuelles de la crise sanitaire sur la solvabilité de certains clients. Les provisions comptabilisées en social sur créances douteuses et encours sains s'élèvent ainsi à 276 ME, dont 72,9 ME de FRBG, ce qui porte le taux de couverture global (provisions sur encours douteux, sains, dégradés et FRBG/total des prêts bruts) à 3,15%.

Malgré la baisse sensible du Résultat, le niveau d'impôt sur les sociétés rese de 14,4 ME (14,7 ME en septembre 2019). Le Résultat Net Social s'établit à 20 ME en baisse de 15 ME (-43%). Le Résultat Net Consolidé (part du Groupe) ressort à 37,1 ME au 30 septembre 2020 (56,4 ME au 30 septembre 2019). Il recule de -34,2%.

Structure financière solide

La structure financière de la Caisse Régionale demeure solide avec 1,611 milliard d'euros de capitaux propres consolidés, part du Groupe au 30 septembre 2020. La Caisse Régionale du Morbihan respecte, au 30 septembre 2020, tous les indicateurs de suivi du risque de liquidité. Il s'agit notamment des limites internes d'endettement à court et à moyen terme, et du ratio LCR qui, calculé sur les 9 premiers mois de 2020, s'élève à 130% (pour une exigence réglementaire de 100%). Il s'établit à 138% au 30 septembre 2020. Le total du bilan consolidé atteint 11,6 MdsE, les capitaux propres et les dettes représentant respectivement 13,9% et 86,1% du bilan consolidé.

Perspectives

Compte tenu du prolongement jusqu'au 1er trimestre 2021 de la recommandation de la BCE faite aux banques de ne pas verser de dividende, le résultat de l'exercice 2020 de la Caisse régionale sera affecté par l'absence de distribution de dividende de la part de Crédit Agricole SA.

Grâce aux mesures de soutien et à la reprise progressive de l'activité, les effets négatifs sur l'économie mondiale ont modérément impacté les clients de la Caisse Régionale. La Caisse Régionale du Morbihan, qui participe aux mesures de soutien annoncées par le Groupe Crédit Agricole pour ses clients entreprises et particuliers, et qui est engagée dans les mesures mises en place par les pouvoirs publics, s'attend à des impacts sur ses revenus, sur son coût du risque, sur son résultat ainsi que sur la valorisation de ses placements et participations. L'ampleur et la durée de ces impacts sont encore impossibles à déterminer à ce stade.

Avec un ratio CET 1 estimé à 22,15% au 30 septembre 2020, à un niveau largement supérieur aux exigences réglementaires, la Caisse Régionale du Morbihan aborde ce contexte inédit avec une assise de solvabilité extrêmement solide qui lui permet de poursuivre sans inflexion son action au service de ses clients et de son territoire.

La Caisse Régionale reste pleinement mobilisée pour accompagner ses clients durant cette période difficile et s'attache à la stricte application des mesures sanitaires pour protéger ses collaborateurs. Le Crédit Agricole continue d'agir chaque jour dans l'intérêt de ses clients et de la société en s'appuyant sur son modèle de banque universelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.