Crédit Suisse ramène de 54 à 50 euros son objectif sur Casino

Crédit Suisse ramène de 54 à 50 euros son objectif sur Casino

casino supermarché

Boursier.com, publié le lundi 20 novembre 2017 à 10h39

Le Crédit Suisse a maintenu ce matin sa recommandation neutre sur Casino, mais a réduit de 54 à 50 euros sa valorisation du distributeur français, pour intégrer une dette nette plus élevée que prévu et une baisse de la valeur de certaines filiales. Pour autant, la lecture du dossier par l'analyste est plutôt positive, car il estime que le groupe a franchi une étape importante avec son désendettement conséquent et le redressement de ses marges en France, ce qui lui permet de se concentrer sur ses performances opérationnelles. Alors que la valorisation n'est pas particulièrement intéressante, le principal support du titre réside dans son dividende, puisque le coupon de 3,12 euros par action représente un rendement de l'ordre de 6,5%.

 
1 commentaire - Crédit Suisse ramène de 54 à 50 euros son objectif sur Casino
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug .....


    référence à l'article :

    Olivier Rouquan : « Il y a un doute sur la capacité d'En marche à tenir sa promesse de régénération démocratique »
    Statut : refusé
    Il y a 13 minutes
    le 20 11 2017 à 10 30

    ca va bien au delà de ça, c'est tout l'édifice actuel qui est construit sur autre chose que la Démocratie.

    Quelques exemples pour illustrer le propos : Les Français n'ont pas voulu de LE MAIRE, Macrfon l'impose !
    Les Français n'ont pas voulu de JUPPE Macron tente de l'imposer,

    Les français sont appelés à critiquer l'élection du représentant des Républicains car il refuserait de se confronter devant des journalistes fonctionnaires de l'audiovisuel piblic à ses collègues...et non seulement le représentant de LREM est seul à se présenter mais de plus on nous explique aujourd'hui qu'il est normal qu'il reste ministre pour toucher un salaire puisque LREM ne veut le payer ;

    Et si ce n'est suffisant pour comprendre le sens que donne Macron au mot démocratie, il suffira d'interroger les démissionnaires de LREM, ils ont certainement des choses à dire, mais comme pour le reste l'audiovisuel en mal de subventions va bien se garder de faire " des compléments d'enquêtes"

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]