Croissance modeste dans le secteur manufacturier de la zone euro

Croissance modeste dans le secteur manufacturier de la zone euro
euro monnaie devise flamme feu

Boursier.com, publié le mercredi 01 août 2018 à 10h15

La croissance reste modeste dans le secteur manufacturier de la zone euro au début du 3ème trimestre 2018. Bien que s'établissant à 55,1 en juillet, un niveau conforme à sa dernière estimation flash, l'Indice PMI final IHS Markit pour l'Industrie Manufacturière de l'Eurozone ne se redresse que très légèrement par rapport au plus bas de 18 mois enregistré en juin (54,9) Il est en outre inférieur de plus de cinq points au plus haut historique enregistré en fin d'année 2017.

Les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Autriche demeurent les économies les plus performantes en juillet. La croissance s'accélère légèrement en Allemagne et en Autriche tandis qu'elle ralentit et affiche un plus bas de 14 mois aux Pays-Bas. Les taux d'expansion se replient également en Italie, en Espagne et en Irlande tandis que la croissance s'accélère en France.

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, commente : "Le très léger rebond de l'Indice PMI enregistré en juillet n'offre guère de motif de réjouissance, le secteur manufacturier de la zone euro affichant sa deuxième plus faible croissance depuis plus de dix-huit mois. Les fabricants de la région ont signalé au cours des deux derniers mois la plus faible expansion de leur production depuis la fin de l'année 2016, et l'on risque d'observer de nouvelles détériorations au cours des mois à venir. De fait, le rythme d'expansion du volume des nouvelles commandes est encore plus modeste que celui de l'activité, et les dernières données de l'enquête mettent en évidence la plus faible accumulation du travail en attente depuis deux ans.

A défaut d'une reprise prochaine de la demande, ces tendances devraient se traduire par une réduction des niveaux de production. La conjoncture actuelle résulte d'une forte détérioration de la courbe des exportations dans l'ensemble des pays de la région. La croissance des ventes sur les marchés étrangers a chuté en effet par rapport à ses niveaux du début de l'année pour afficher son plus faible taux depuis près de deux ans, la France et l'Autriche indiquant notamment un recul des nouvelles commandes à l'export en juillet.

Selon les entreprises interrogées, ce ralentissement de la croissance reflète les inquiétudes générées par les guerres commerciales, l'imposition de tarifs douaniers et la hausse des prix ainsi qu'une incertitude générale quant aux perspectives économiques. Le degré de confiance des entreprises affiche en effet l'un de ses plus faibles niveaux depuis plus de deux ans".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU