Cryptomonnaies : tout pourrait changer d'un coup de baguette magique pour le Bitcoin

Cryptomonnaies : tout pourrait changer d'un coup de baguette magique pour le Bitcoin
Bitcoin

Boursier.com, publié le mardi 13 février 2018 à 15h15

Après une étude récente plutôt catastrophiste de Goldman Sachs sur le Bitcoin et les cryptomonnaies, c'est au tour de JP Morgan Chase, autre grand nom de Wall Street, de se pencher sur le sujet. Cette fois, les recherches de la banque d'investissement américaine auraient plutôt tendance à donner de l'espoir... Il s'agit d'une surprise, puisque le patron de la banque, Jamie Dimon, n'a jamais été un grand défenseur des 'cryptos', bien au contraire !

Traquer le BTC

JP Morgan constate que dix 'ETF' (Exchange Traded Fund) liés au Bitcoin attendent l'approbation des autorités de marché aux États-Unis. Ces fonds 'tracker', calquant la performance de la crypto-devise, pourraient complètement changer la donne pour le Bitcoin, qui est pour l'heure difficilement accessible aux grands investisseurs.

Comme l'or en 2004 ?

JP Morgan rappelle que l'ETF 'SPDR Gold Shares' lancé en 2004 avait été le premier ETF sur l'or approuvé par la SEC, autorité de marché américaine. Après ce lancement, l'accès à l'or s'était ouvert à de nouveaux investisseurs, leur permettant de diversifier facilement leurs portefeuilles. Entre 2004 et 2011, le prix de l'or s'était envolé de 440$ jusqu'à 1.900$ ! A ce jour, note JP Morgan, l'ETF SPDR Gold Shares est devenu l'un des plus importants du marché, avec plus de 35 milliards de dollars sous gestion !

Liquidité du marché

C'est sans doute ce succès du premier entrant qui a inspiré les firmes ayant rapidement demandé l'approbation de leurs ETF sur le Bitcoin. Alors que les investisseurs actuels ont besoin de leurs 'wallets' pour jouer le BTC, l'arrivée des ETF simplifierait grandement les choses en offrant une bien meilleure accessibilité et une liquidité fortement accrue.

Éviter tout risque de piratage

Mieux encore, les ETF permettraient aux opérateurs d'éviter certaines écueils, comme le piratage potentiel ou la fraude. Les affaires récentes (plateformes Coincheck et BitGrail) ont ainsi démontré la forte exposition des investisseurs actuels en cryptommonnaies à certains événements adverses inattendus.

Frais plus limités

Les ETF résoudraient également un autre problème relatif à l'investissement en Bitcoin, à savoir celui des coûts de transaction et du 'spread' (écart entre meilleure offre et meilleure demande). En effet, JP Morgan précise dans son rapport que les transactions en Bitcoin sont chères, en comparaison des transactions en actions, ETF ou 'futures'.

Et la volatilité ?

En revanche, pour devenir un bon véhicule d'investissement, selon les critères de la banque d'affaires, le Bitcoin devrait mûrir, ce qui signifie que sa volatilité, actuellement très forte, devra diminuer. "Sur la base des performances historiques, les cryptomonnaies peuvent être dix fois plus volatiles que des actifs clés tels que les actions, ou que les couvertures de portefeuilles, telles que les matières premières".

Rapide comme l'éclair

Le rapport de 71 pages de JP Morgan est plus généralement assez flatteur pour les 'cryptos'. Il compare notamment la vitesse par transaction financière. Le Ripple surprend avec un temps record de 4 secondes, contre plus de 2 minutes pour l'Ethereum et un peu plus d'une heure pour le Bitcoin. Les systèmes bancaires traditionnels semblent donc quelque peu 'largués', avec un temps de transaction allant de 3 à 5 jours. Il faut néanmoins noter que les sources de ces informations sont CoinCentral et Ripple lui-même, ce qui biaise peut-être un tantinet l'analyse.

Les 'cryptos' ont le cuir solide

Alors que Goldman Sachs envisage la disparition, à terme, de la majeure partie des monnaies digitales actuelles, JP Morgan juge à l'inverse qu'elles devraient durer. Les crypto-devises "ne devraient probablement pas disparaître complètement, et pourraient facilement survivre sous différentes formes et différents aspects, chez des acteurs désirant une plus grande décentralisation, des réseaux 'peer-to-peer' et de l'anonymat, même si ce dernier est menacé", a lancé JP Morgan.

Potentiel de la blockchain

La technologie sur laquelle reposent les 'cryptos', à savoir la blockchain, est par ailleurs jugée convaincante. Ainsi, JP Morgan constate la puissance de la blockchain et son vaste potentiel. Elle offre une sécurité particulièrement demandée, selon JP Morgan, qui pense que la blockchain peut aider les banques en matière de transparence, de finance de marché, ou encore en tant que système de paiement. Alors que les cryptomonnaies sont décrites comme des 'véhicules de trading', la banque d'investissement juge que la technologie blockchain offre un potentiel plus important.

Manque de régulation

Enfin, la banque relève dans son rapport l'absence de régulation coordonnée sur le marché des cryptomonnaies. Alors que les régulateurs américains travaillent sur le sujet avec le Congrès, les régulations actuelles varient très largement selon les pays. Pour l'heure, JP Morgan ne croit pas à l'idée que les 'cryptos' puissent devenir des devises globales (mondiales). La banque juge que ces monnaies numériques ne devraient pas non plus fournir une alternative à l'or. Cependant, JP Morgan voit donc un avenir dans ces cryptomonnaies, à certaines conditions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.