Damartex n'échappe pas aux pertes sur l'exercice 2019-2020

Damartex n'échappe pas aux pertes sur l'exercice 2019-2020
soldes rabais hiver

Boursier.com, publié le lundi 03 août 2020 à 18h10

Damartex a vu son EBITDA opérationnel tomber à 3,5 ME sur l'exercice 2019-2020, soit 0,5% du chiffre d'affaires, en retrait de -74,8%. L'EBITDA opérationnel de l'activité " Fashion " est fortement impacté par la fermeture des magasins et s'établit à -7,1 ME Le pôle " Home & Lifestyle " affiche un EBITDA opérationnel à +9,6 ME tandis que celui du pôle " Healthcare " s'élève à +1 ME.

Le résultat opérationnel courant (ROC) est négatif à -25,5 ME sur l'exercice compte tenu de la contreperformance du pôle Fashion (ROC à -32,2 ME). Alors que le 1er semestre a affiché un ROC positif, le Groupe a fortement pâti de la crise sanitaire au second semestre. Si la marge produit est restée stable, la chute brutale de l'activité entre mars et mai 2020 (-39,5 ME) a pénalisé la profitabilité et conduit à un report des stocks sur le prochain exercice. Damartex anticipe une dépréciation de la valeur de ces stocks pour -12,4 ME.

Par ailleurs l'adaptation des opérations, afin de limiter au mieux la perte d'activité tout en garantissant la sécurité des collaborateurs et la continuité de services aux clients, a conduit à une hausse des coûts de distribution. Néanmoins, la nette baisse des frais marketing (-12,2 ME), due au travail d'optimisation avant le Covid-19 et à une forte réactivité afin de limiter les dépenses, permet dans une certaine mesure, de contrebalancer l'impact de la crise.

Le groupe Damartex clôture ainsi l'exercice en perte à -59,4 ME. Parmi les mesures affectant le résultat net, Damartex a décidé de procéder à une dépréciation de -19,8 ME d'actifs d'Afibel et de Damart. Par ailleurs des éléments opérationnels non courants ont été constatés pour -12,6 ME, principalement liés aux effets des évolutions organisationnelles envisagées.

Compte tenu des lourds impacts de la crise sanitaire et du plan de transformation, le Directoire ne proposera pas de distribution de dividende lors de l'Assemblée Générale prévue le 18 novembre 2020.

Face aux incertitudes liées à l'évolution de la crise sanitaire, le Groupe reste prudent quant à ses perspectives à court terme. Néanmoins, le plan Transform to Accelerate 2.0 et le renforcement de la structure financière du Groupe (notamment via l'accord des partenaires bancaires pour la renégociation des covenants et l'obtention d'un PGE d'un montant de 80 ME), lui permettent d'aborder plus sereinement une possible deuxième vague. Enfin, le Groupe confirme son ambition de réaliser une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires d'environ 30 ME d'ici la fin de l'année, sous réserve des conditions de marché.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.