Danone : le troisième actionnaire demande aussi des changements

Danone : le troisième actionnaire demande aussi des changements©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 février 2021 à 08h46

Le troisième actionnaire de Danone monte au créneau. Après le fonds activiste Bluebell Capital Partners, Artisan Partners, qui dit détenir plus de 3% du géant de l'agroalimentaire et explique être un investisseur "value" de long terme, réclame du changement au sein du groupe français. Dans un courrier adressé à Gilles Schnepp, administrateur indépendant de Danone, la société américaine affirme que " la performance financière de Danone n'est pas en ligne avec la qualité de ses actifs. Danone est en retard sur presque tous les indicateurs. Le chiffre d'affaires sous-performe les taux de croissance de l'industrie, les marges se situent à un niveau inférieur à celles des concurrents, et les retours sur fonds propres et sur capital ont stagné ou baissé. La société se trouve par conséquent en position affaiblie, comme le reflètent les pertes d'emploi et la sous-performance de l'action au cours de l'année écoulée et des trois, cinq et dix dernières années".

Le troisième actionnaire de Danone monte au créneau. Après le fonds activiste Bluebell Capital Partners, Artisan Partners, qui dit détenir plus de 3% du géant de l'agroalimentaire et explique être un investisseur "value" de long terme, réclame du changement au sein du groupe français. Dans un courrier adressé à Gilles Schnepp, administrateur indépendant de Danone, la société américaine affirme que " la performance financière de Danone n'est pas en ligne avec la qualité de ses actifs. Danone est en retard sur presque tous les indicateurs. Le chiffre d'affaires sous-performe les taux de croissance de l'industrie, les marges se situent à un niveau inférieur à celles des concurrents, et les retours sur fonds propres et sur capital ont stagné ou baissé. La société se trouve par conséquent en position affaiblie, comme le reflètent les pertes d'emploi et la sous-performance de l'action au cours de l'année écoulée et des trois, cinq et dix dernières années".

"Alors que l'épidémie de COVID-19 a eu un impact négatif à court terme sur certains produits, les problèmes plus importants et plus durables proviennent d'un sous-investissement dans l'innovation, le développement produits, et le soutien aux produits. De plus, l'allocation des ressources de la société est inefficiente et son allocation en capital est destructrice de valeur, ce qui crée un manque de ressources disponibles pour les investissements nécessaires de croissance. Ces problèmes ont créé des structures de fonctionnement et une dépendance à l'égard de certains indicateurs financiers qui sont profondément enracinées et difficiles à changer, même pour les dirigeants les plus aguerris en interne. La société, pour effectuer un changement fondamental de stratégie, a moins besoin de compétence financière que d'une compétence extérieure à la société qui apporterait une expérience opérationnelle approfondie et une bonne connaissance des produits", poursuit Artisan Partners.

Si l'investisseur salue les mesures prises par la société pour devenir une entreprise plus écologiquement et socialement responsable, il remet également en cause la gouvernance d'entreprise. "Les remèdes nécessaires sont simples et ne devraient pas être sujets à controverse. Les fonctions de Président et de Directeur Général doivent être dissociées. En outre, une bonne gouvernance d'entreprise imposerait que les administrateurs soient véritablement indépendants, ce qui en exclue la précédente équipe de direction".

"Danone amorce encore une nouvelle réorganisation impliquant une nouvelle structure qui n'a pas fait ses preuves dans d'autres sociétés agroalimentaires. Danone est également susceptible de considérer une fusion, une acquisition ou une cession d'actifs, ce qui compliquerait et affaiblirait encore les affaires de l'entreprise. Le timing est devenu crucial et l'opportunité se présente aujourd'hui d'effectuer les changements qui redynamiseraient l'entreprise".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.