Danone : recule après la nouvelle baisse des ventes au premier trimestre

Danone : recule après la nouvelle baisse des ventes au premier trimestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 20 avril 2021 à 09h27

Danone fait état d'un chiffre d'affaires consolidé de 5,7 milliards d'euros au premier trimestre, en retrait de 3,3%, en données comparables, soit un recul de -3,7% en volume et une hausse de +0,3% en valeur. En données publiées, le chiffre d'affaires diminue de -9,4%, essentiellement en raison d'effets de change négatifs (-7,0%) dus à la dépréciation de plusieurs devises face à l'euro, notamment aux États-Unis, en Amérique Latine, en Indonésie, en Turquie et en Russie. Le chiffre d'affaires publié présente également un effet périmètre légèrement favorable (+0,4%), ainsi qu'une contribution organique de +0,4% de pays en hyperinflation tels que l'Argentine. Le consensus fourni par la société tablait sur des revenus de 5,59 MdsE.

Danone fait état d'un chiffre d'affaires consolidé de 5,7 milliards d'euros au premier trimestre, en retrait de 3,3%, en données comparables, soit un recul de -3,7% en volume et une hausse de +0,3% en valeur. En données publiées, le chiffre d'affaires diminue de -9,4%, essentiellement en raison d'effets de change négatifs (-7,0%) dus à la dépréciation de plusieurs devises face à l'euro, notamment aux États-Unis, en Amérique Latine, en Indonésie, en Turquie et en Russie. Le chiffre d'affaires publié présente également un effet périmètre légèrement favorable (+0,4%), ainsi qu'une contribution organique de +0,4% de pays en hyperinflation tels que l'Argentine. Le consensus fourni par la société tablait sur des revenus de 5,59 MdsE.

Retour à la croissance rentable au second semestre

En dépit des incertitudes, une réouverture progressive des économies est anticipée à compter du second semestre, liée aux progrès des programmes de vaccination. Dans ce contexte, une accélération généralisée de l'inflation des prix du lait, des ingrédients, des emballages et des coûts logistiques est attendue. Danone prévoit un retour de la croissance en données comparables dès le deuxième trimestre, ainsi qu'un retour à la croissance rentable dès le second semestre. La marge opérationnelle courante 2021 est attendue globalement en ligne avec celle de 2020.

Le groupe rappelle que la priorité immédiate du nouveau Président et du Conseil d'Administration consiste à assurer la transition, notamment à travers la recherche d'un nouveau Directeur Général. Danone a mandaté un cabinet de recrutement international pour mener un examen approfondi de candidats externes qualifiés. Le Comité de Gouvernance, présidé par Jean-Michel Severino, Administrateur Référent, supervise ce processus au quotidien.

Le projet 'Local First' reste d'actualité

Le Conseil d'Administration a par ailleurs réaffirmé son soutien au projet Local First, convaincu qu'il renforcera Danone, et accélérera sa croissance et sa création de valeur. Il permettra également de mieux répondre aux besoins des consommateurs et des clients dans chaque pays où Danone opère, mais aussi à générer des ressources significatives qui seront réinvesties dans les marques et les plans commerciaux. Les besoins spécifiques de l'activité Nutrition Spécialisée seront adressés par des ressources dédiées, tant à l'échelle globale que locale. Danone veillera particulièrement à ce que la transition se passe au mieux, et que le plan soit exécuté sans perturber l'activité.

L'action recule

En queue du CAC40, le titre abandonne 2% à 59,2 euros après ces annonces. Pour RBC, la faible performance de la division 'eaux' (-11,6% en données comparables) était "terriblement prévisible", tandis que la croissance des ventes de l'activité EDP ressort "modérée" en raison d'une base de comparaisons difficile compte tenu d'un début d'année 2020 exceptionnel dans un contexte d'achats de panique et de stockage de précaution. Mais le broker retient surtout qu'il n'y a pas de nouvelles sur la recherche du prochain PDG, ce qui signifie que la publication est "globalement inintéressante" dans l'ensemble.

Jefferies ('achat') indique de son côté que les ventes du 1er trimestre sont "modestement" supérieures au consensus, la branche EDP (produits laitiers et d'origine végétale) parvenant à rester en territoire positif (+1,6% de croissance organique) malgré une base de comparaison difficile. Dans l'ensemble, "cela ressemble à un début décent, par rapport aux faibles attentes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.