Dassault Aviation : les 36 Rafales vendus à l'Inde refont parler

Dassault Aviation : les 36 Rafales vendus à l'Inde refont parler
Rafale sur le pont d'envol du Charles de Gaulle

Boursier.com, publié le mercredi 10 avril 2019 à 17h14

Dassault Aviation creuse ses pertes en fin de séance, avec un titre en repli de 4% à 1.293 euros. Un flux vendeur qui trouve son origine dans une information provenant d'Inde. Revenant sur une de ses décisions prises en fin d'année dernière, la Cour suprême locale a indiqué qu'elle allait examiner la demande d'ouverture d'une enquête sur les conditions entourant le contrat Rafale conclu entre le gouvernement indien et Dassault Aviation pour 8,7 milliards de dollars.

Les juges ont estimé que de nouveaux éléments publiés dans des journaux justifiaient ce revirement, a expliqué le président de la Cour, le "Chief Justice" Ranjan Gogoi, qui fixera ultérieurement le calendrier des audiences.

Le contrat signé en 2016 par Narendra Modi pour l'achat de 36 Rafale est au coeur d'une polémique politique. Ses détracteurs dénoncent non seulement son prix mais aussi le choix du groupe Reliance, dirigé par l'homme d'affaires Anil Ambani, en tant que partenaire local de Dassault. Le Premier ministre sortant a catégoriquement rejeté toutes les allégations de malversation et son gouvernement, invoquant la sécurité nationale, avait demandé à la Cour suprême de rejeter de nouveau la demande d'enquête sur les circonstances entourant le contrat Rafale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.