DBV Technologies rassure, un peu, sur Viaskin Peanut

DBV Technologies rassure, un peu, sur Viaskin Peanut©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 20 novembre 2017 à 09h12

Après les résultats décevants de l'étude pivotale de phase III PEPITES testant Viaskin Peanut chez les enfants de 4 à 11 ans allergiques à l'arachide, DBV Technologies a révélé ce matin ceux de REALISE, une étude de suivi sur la même catégorie de patients, suivis en traitement de routine après six mois de traitement administré en aveugle (sur une durée de traitement qui sera de 36 mois in fine).

"Cette étude démontre la bonne tolérance et innocuité du produit, comparable aux études précédentes", explique le laboratoire, qui utilisera les données dans le cadre des discussions prévues avec les autorités réglementaires pour la mise sur le marché du candidat. REALISE a atteint son objectif principal, avec une innocuité conforme à ce qui avait déjà été constaté. Le profil d'innocuité a été identique chez tous les patients inclus dans l'essai, indépendamment des antécédents d'anaphylaxie sévère. "Dans REALISE, nous avons observé que l'utilisation de la peau pour activer le système immunitaire de ces patients entraîne une tolérance et un profil de sécurité favorables, ce qui contribue probablement au taux élevé d'adhérence maintenu tout au long de l'essai", a commenté le docteur Jacqueline Pongracic, investigatrice principale de l'étude. Les résultats détaillés de cette étude devraient être présentés lors d'une prochaine conférence médicale.

La déception n'est pas levée, mais le dossier est renforcé

DBV avait annoncé des résultats décevants en octobre dernier pour le traitement de l'allergie aux arachides. Viaskin Peanut est bien actif mais le candidat a raté la limite inférieure de l'intervalle de confiance. Les analystes avaient estimé que le traitement a toujours des chances d'être approuvé, mais que son potentiel sera moins important en matière de chiffre d'affaires que ce qui avait été modélisé. Les données de REALISE constituent quoi qu'il en soit une bonne nouvelle. Le titre s'adjuge 12,4% près de 43 euros à l'ouverture, une évolution digne de la forte volatilité qui caractérise le secteur des biotechnologies. "DBV se rattrape un peu avec REALISE", confirme Oddo BHF, mais l'analyste souligne que ce succès est loin de compenser le semi-échec de PEPITES. REALISE pourrait cependant aider l'entreprise à lever des fonds additionnels alors qu'elle ne dispose que d'un peu plus d'un an de financement. D'ici la fin de l'année serait un timing idéal, pense le spécialiste, car en janvier, se profile les résultats de la phase III du concurrent Aimmune avec son candidat AR101. Oddo suit DBV à l'achat en visant 95 euros. Pour Gilbert Dupont (achat, objectif 120 euros), le dossier clinique est renforcé par la nouvelle du jour.

 
1 commentaire - DBV Technologies rassure, un peu, sur Viaskin Peanut
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug .....


    référence à l'article :

    Olivier Rouquan : « Il y a un doute sur la capacité d'En marche à tenir sa promesse de régénération démocratique »
    Statut : refusé
    Il y a 13 minutes
    le 20 11 2017 à 10 30

    ca va bien au delà de ça, c'est tout l'édifice actuel qui est construit sur autre chose que la Démocratie.

    Quelques exemples pour illustrer le propos : Les Français n'ont pas voulu de LE MAIRE, Macrfon l'impose !
    Les Français n'ont pas voulu de JUPPE Macron tente de l'imposer,

    Les français sont appelés à critiquer l'élection du représentant des Républicains car il refuserait de se confronter devant des journalistes fonctionnaires de l'audiovisuel piblic à ses collègues...et non seulement le représentant de LREM est seul à se présenter mais de plus on nous explique aujourd'hui qu'il est normal qu'il reste ministre pour toucher un salaire puisque LREM ne veut le payer ;

    Et si ce n'est suffisant pour comprendre le sens que donne Macron au mot démocratie, il suffira d'interroger les démissionnaires de LREM, ils ont certainement des choses à dire, mais comme pour le reste l'audiovisuel en mal de subventions va bien se garder de faire " des compléments d'enquêtes"

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]