Décryptage : les principales conséquences du plan de Carrefour en France

Décryptage : les principales conséquences du plan de Carrefour en France

Carrefour distributeur supermarché

Boursier.com, publié le mardi 23 janvier 2018 à 10h00

Le plan stratégique 2022 dévoilé ce matin par Carrefour reçoit un bon accueil en bourse. Comme le souligne l'analyste Bruno Monteyne de Bernstein dans une rapide réaction au communiqué, il paraît répondre à toutes les symptômes identifiés ces derniers mois chez le patient. En France, les conséquences seront multiples et participent à l'ambition de créer, en cinq ans, un acteur omnicanal de référence, plus concurrentiel sur les prix, optimisé au niveau opérationnel et leader sur la transition alimentaire.

Cure d'amaigrissement au siège

Le distributeur va commencer par simplifier sa structure dans l'hexagone, pour répondre à une critique récurrente qui ne date pas d'hier : la fusion avec Promodès n'avait jamais été totalement consommée. Les sites du siège vont être rationalisés en Ile-de-France, notamment via la fermeture du siège corporate de Boulogne et l'abandon du projet de construction d'un nouveau siège de 30.000 m(2) en Essonne. 2.400 des 10.500 salariés du siège se verront proposer un plan de départ volontaire. En parallèle, 500 ME d'actifs immobilier "non-stratégiques" seront cédés en trois ans.

Périmètre ex-DIA

Par ailleurs, de nombreux magasins ex-DIA vont être fermés ou vendus : 273 au total. "Certains magasins ex-DIA sont en grande difficulté du fait de leur inadaptation à leur zone de chalandise depuis leur passage sous enseigne Carrefour", explique le groupe, qui va chercher des repreneurs et fermera les implantations qui n'auront pas trouvé preneur. Une offre de reclassement au sein du groupe sera systématiquement proposée aux salariés lorsque cela sera possible. Sur les 273 magasins, 180 sont des "Contact Marché", une marque qui va disparaître. 300 magasins "pertinents" seront donc conservés. Les ex-DIA non performants ont accusé une perte opérationnelle cumulée de 150 ME en 2017.

Des hypers adaptés

Tout en affirmant son attachement au format hypermarché, le management va adapter son parc. Comme cela avait été envisagé, cinq magasins passeront en location-gérance, mais aucun ne sera fermé. Des réductions de taille sont programmées sur certains hypers : au moins 100.000 m(2) de surfaces de ventes seront supprimées d'ici 2020.

Développement des autres formats

Carrefour veut ouvrir au moins 2.000 magasins de proximité en cinq ans au global, dont un certain nombre en France. L'enseigne de vente en gros Promocash va être développée (13 ouvertures d'ici 2020). Pour combler son retard sur Leclerc dans le segment "drive", 170 ouvertures sont programmées en France dès 2018, avec des investissements dans l'automatisation. La gestion des livraisons sur le dernier kilomètre sera optimisée grâce au partenariat signé avec Stuart, filiale de La Poste.

Vente en ligne

C'est l'un des gros chantiers du groupe, à la fois dans l'alimentaire et le non-alimentaire. Outre les partenariats avec Fnac Darty et Showroomprivé et les investissements massifs programmés, le distributeur va unifier son offre en ligne sur www.carrefour.fr (l'ancienne marque Ooshop sera intégrée, Topachat et Rue du Commerce resteront commercialement indépendants mais seront intégrés sur la place de marché de carrefour.fr) et confier à Sapient (Publicis) le pilotage d'une partie de sa mue numérique. Le chiffre d'affaires e-commerce alimentaire du groupe devrait passer de 850 ME en 2017 à 5 MdsE en 2022.

Offre produits

Carrefour veut à la fois développer son offre de produits frais (1 million de nouveaux clients sur le segment d'ici 2022) et poursuivre son offensive dans le bio (dont le chiffre d'affaires devrait passer de 1,3 à 5 MdsE par an entre 2017 et 2022). Le groupe veut aussi s'appuyer sur sa marque propre, qui sera largement développée avec l'ambition d'atteindre le tiers du chiffre d'affaires réalisé via des produits à marques Carrefour dans cinq ans (contre 25% en 2017).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Décryptage : les principales conséquences du plan de Carrefour en France
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]