Défense : ça s'annonce chaud en Inde entre les fabricants d'avions de combat

Défense : ça s'annonce chaud en Inde entre les fabricants d'avions de combat©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 12 avril 2018 à 15h42

La bataille s'annonce féroce autour de l'énorme commande d'avions de combat que s'apprête à passer l'Inde. Alors que New Delhi a lancé vendredi une demande d'information (request for information) pour la fourniture d'environ 111 avions, Boeing serait prêt à faire équipe avec deux acteurs locaux et construire les appareils dans le pays pour s'offrir ce contrat évalué à plus de 15 milliards de dollars. Lockheed Martin et Saab AB ont déjà fait part de leurs intentions sur ce dossier.

Une flotte vieillissante

Obtenir de nouveaux avions est crucial pour le Premier ministre Narendra Modi alors que la nation est aujourd'hui principalement équipée de vieux appareils MiG russes et que les tensions internationales n'ont jamais été aussi vives dans la région.

Une production indienne

La nouvelle politique "Make in India" du Ministre Modi contraint tous les candidats potentiels à construire les appareils sur place puisque le pays a indiqué que "85% devront être fabriqués en Inde par un partenaire stratégique ou une agence de production indienne".

Dassault dans la course?

Dassault Aviation pourrait également être dans la course avec son Rafale, que Delhi a déjà commandé à 36 exemplaires en 2016, après un très long processus entamé en 2001. Initialement, l'Inde devait commander 126 Rafale, mais le contrat avait finalement été réduit à 36 appareils après plusieurs volte-face des autorités. Dassault a depuis joué la carte de la séduction en mettant les bouchées double dans le cadre de l'initiative "Make in India". Le premier Rafale à voler pour l'Inde devrait être livré en 2019, 18 ans après que le pays eut décidé de moderniser sa flotte d'avions de combat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.