Déjà dans les cours, les bons résultats de Faurecia ?

Déjà dans les cours, les bons résultats de Faurecia ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 février 2018 à 09h36

Des grands acteurs qui ont publié ce matin leurs résultats 2017, c'est Faurecia, comme souvent, qui a dégainé le premier. La filiale de PSA a publié des chiffres en vive progression, confirmant une dynamique bien plus forte que celle d'un marché automobile mondial qui se porte déjà plutôt bien. Certains objectifs 2018 ont été relevés. Mais l'accueil est plutôt glacial ce matin pour les chiffres, malgré un marché résolument haussier. L'action de l'équipementier chute de 4 % à 67,80 euros, après quatre séances de rebond. Il revient ainsi sur ses niveaux du début de l'année. Hormis le scepticisme de certains analystes, réitéré ce matin (Morgan Stanley à souspondérer avec une valorisation à 53 euros par exemple), les commentaires sont plutôt élogieux. C'est peut-être Jefferies qui a la meilleure explication, après avoir salué de bons chiffres et le relèvement des prévisions. Je tiens à souligner que le parcours très positif du titre au cours des 12 mois écoulés intègre déjà une part d'optimisme sur le relèvement des objectifs, ce qui limite par conséquent le potentiel haussier du titre en dépit d'une solide publication, explique l'analyste Ashik Kurian, qui reste à "conserver" sur le dossier, valorisé 68 euros pièce.

L'équipementier automobile a enregistré une croissance organique de 10,6% de son chiffre d'affaires, qui a atteint 16,96 milliards d'euros. L'Ebitda ressort à 1,889 MdE (+15%). Dans le même temps, le résultat opérationnel a progressé de 20,6% à 1,17 MdE, ce qui permet à la marge de passer de 6,2 à 6,9%. Le bénéfice net des activités poursuivies bondit de 34,2% à 714,5 ME (mais baisse de -4% à 610,2 ME en consolidé part du groupe). L'entreprise termine l'année sur un cash-flow net récurrent de 435,3 ME, en progression de plus de 30%, tandis que sa dette nette s'établit au 31 décembre 2017 à 451,5 ME, en hausse elle aussi d'un peu plus de 30%. Le ratio dette nette sur Ebitda reste faible, à 0,2 fois.

Le consensus S&P Global Market Intelligence était positionné à 16,8 MdsE de chiffre d'affaires pour 1,836 MdE d'Ebitda et 1,126 MdE de résultat opérationnel. Le bénéfice net était anticipé à 615,8 ME et le flux de trésorerie disponible à 370,3 ME, pour une dette nette de 401 ME.

Une partie des objectifs 2018 sera dépassée

Le groupe souligne que sa croissance organique de 10,6% est très largement supérieure à la hausse du marché automobile mondial, évaluée à 2,3% par IHS en 2017. Le directeur général Patrick Koller évoque aussi le niveau record des prises de commandes (62 MdsE sur la période de trois ans 2015-2017) et la solidité de la structure financière. Faurecia table cette année sur une croissance à taux de change constant d'au moins 7% pour son chiffre d'affaires, dans un marché automobile qui devrait croître de 2%. Si ce rythme se confirme, il serait supérieur aux projections du plan de marche. La marge opérationnelle 2018 dépassera 7%, alors que la société visait précisément 7% jusque-là, tandis que le cash-flow net 2018 dépassera 500 ME, conformément à l'objectif initial. De la même façon, le bénéfice par action de l'exercice en cours devrait atteindre 5 euros, comme prévu.

Un dividende de 1,10 euro par action, en hausse de 22%, sera proposé. Il sera payé en numéraire début juin. Le groupe a prévu d'organiser une journée investisseurs le 15 mai à Paris sur le thème "Smart Life on Board" (sièges et intérieurs) et de faire un point sur son projet "sustainable mobility", présenté à Londres l'année dernière.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU