Delta Drone : 13,5 ME de chiffre d'affaires en 2020 dans un contexte de profonde mutation

Delta Drone : 13,5 ME de chiffre d'affaires en 2020 dans un contexte de profonde mutation©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 21h21

Comme pour l'ensemble du monde économique, l'année 2020 a été marquée avant tout par la crise sanitaire. Contrairement aux prévisions optimistes nées à la fin du premier confinement et entretenues durant la période estivale, l'arrivée d'une deuxième vague de Covid à partir de l'automne a contrarié fortement les perspectives d'une reprise de l'activité rapide et à court terme.

Comme pour l'ensemble du monde économique, l'année 2020 a été marquée avant tout par la crise sanitaire. Contrairement aux prévisions optimistes nées à la fin du premier confinement et entretenues durant la période estivale, l'arrivée d'une deuxième vague de Covid à partir de l'automne a contrarié fortement les perspectives d'une reprise de l'activité rapide et à court terme.

Le chiffre d'affaires consolidé 2020 de Delta Drone ressort à 13,5 millions d'euros (-16%). Le carnet de commandes signées s'élève au 31 décembre 2020 à 20 ME. Grâce aux efforts de réorganisation, la part des contrats pluriannuels signés (2 à 5 ans) représente désormais 70% du chiffre d'affaires, dont 20 ME restant à facturer d'ici 2024.

Un groupe transformé

Dans ce contexte de persistance des incertitudes, le choix stratégique de Delta Drone de très peu recourir au mécanisme de PGE (Prêt Garanti par l'Etat) et au report de charges, tout en poursuivant normalement son calendrier de désendettement, paraît très prudent en regard des défis qui attendent l'ensemble du monde économique, lorsque sonnera la fin de la période de crise mondiale. Dans cette logique, deux nouveaux contrats de financement, le premier de 10 millions d'euros, le second de 25 ME ont été signés en avril puis en octobre avec le fonds américain Yorkville Advisors, afin de se doter des moyens de financement au service d'une stratégie de croissance internationale dynamique.

Cette situation de crise sanitaire a entraîné, pour le Groupe, deux impacts majeurs sur le niveau de chiffre d'affaires annuel :
1) Retard de facturation de chiffre d'affaires lié à des décalages de livraison des solutions ISS Spotter, notamment à l'étranger, et de missions pourtant programmées (solution Countbot d'inventaires en entrepôts). Ce chiffre d'affaires n'est cependant que décalé dans le temps. Il apparaîtra pour partie au niveau des produits d'exploitation (production stockée) dans les comptes de l'exercice 2020, eu égard aux prises de commandes fermes déjà enregistrées.
2) Annulation de prestations, dont l'impact se ressent fortement dans l'activité de formation et, dans une moindre mesure, dans l'activité de sécurité privée (secteur événementiel).

Afin de respecter les objectifs du plan 2020-2021, dont la première ambition est de devenir profitable, plusieurs opérations de réorganisation ont été menées à bien, qui entrainent des évolutions significatives du périmètre de consolidation et rendent plus difficile la comparaison des chiffres d'affaires entre les deux années 2019 et 2020.

Ces opérations ont consisté d'une part à céder ou arrêter des activités devenues non stratégiques (qui représentaient ensemble un chiffre d'affaires de 3,8 ME en 2019 et de 0,8 ME dans les comptes 2020) et qui étaient fortement déficitaires, d'autre part à renforcer la position du Groupe dans des secteurs-clé pour le développement futur et pour la plupart déjà bénéficiaires.
Les entités Hydrogéosphère, Aer'Ness Intérim et Aer'Ness Event ont été cédées. Ces 3 sociétés avaient représenté un chiffre d'affaires de 2,1 ME en 2019. Elles correspondaient en revanche à une perte cumulée de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Parallèlement, les activités de prestations "carrières", "inspection d'antennes" et "mesure de hauteur de neige" ont été arrêtées. Après plusieurs années d'investissement, ces activités ont été jugées structurellement déficitaires, sans espoir raisonnable d'améliorer leurs conditions d'exploitation. Elle représentaeint un chiffre d'affaires de 1,7 ME en 2019 (0,3 ME en 2020) et correspondaient également à une perte cumulée de plusieurs centaines de milliers d'euros.

Ces opérations ont entraîné la disparition de plusieurs sites secondaires, Moirans (38), Chavanod (74), Axat (11) et Tarbes (65). Hors l'activité "sécurité privée", le Groupe est désormais concentré en France sur 2 sites, l'un à Dardilly (69), l'autre à Nantes (44). Pour mémoire, les sites français étaient au nombre de 11 il y a deux ans.
A l'inverse, le Groupe s'est renforcé très significativement dans le capital de ATM Group (activité de sécurité privée) dont il détient désormais 85% (42,5% auparavant). Les 15% restants sont détenus par les deux fondateurs et dirigeants.

Cette stratégie vise à se concentrer sur 2 pôles d'activité :
- "solutions professionnelles" : Sécurité, Inventaire en entrepôts, Mines, Entertainement, Systèmes embarqués de sécurité)
- "services associés" (Conseil, Gestion réglementaire, Formation, SAV, Sécurité privée).
Elle porte ses fruits et procure au Groupe une forte visibilité : la part des contrats pluriannuels signés et en cours d'exécution représente aujourd'hui 70% du chiffre d'affaires et le carnet de commandes s'élève à 20 ME.

La stratégie de croissance de Delta Drone International Ltd repose sur trois axes majeurs :
- Dupliquer le succès de Delta Drone South Africa sur le marché australien des mines
- Assurer la distribution des solutions professionnelles du Groupe, notamment ISS Spotter dans le domaine de la sécurité, sur l'ensemble de la zone Océanie
- Intégrer les systèmes ParaZero de sécurité embarquée dans tous les systèmes du Groupe.

Delta Drone est désormais clairement organisé en 2 pôles d'activité, les solutions professionnelles d'une part, les services associés d'autre part. Dès 2021, le chiffre d'affaires consolidé devrait être réparti à parité entre les deux pôles.

Au plan géographique, le Groupe est maintenant solidement présent sur trois continents, Europe, Afrique, Océanie, avec des perspectives de développement très important dans ces trois zones.

Les comptes détaillés de l'exercice 2020 seront arrêtés par le Conseil d'administration le 31 mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.