Delta Drone : émission d'obligations convertibles pour 1,5 ME

Delta Drone : émission d'obligations convertibles pour 1,5 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 décembre 2017 à 18h13

Delta Drone a annoncé une émission d'OCABSA de 1,5 million d'euros qui s'inscrit dans le besoin de financement évalué, dans le périmètre actuel, à 5 ME pour l'année 2018.

150 obligations convertibles en actions ordinaires nouvelles ont été émises, assorties de 3.496.503 BSA ayant un prix d'exercice de 0,429 euro.

La conversion des OCA représente un maximum de 4.137.750 actions nouvelles.

Delta Drone rappelle viser plus de 6 ME de chiffre d'affaires pour l'exercice en cours avec l'objectif d'atteindre l'équilibre à fin 2019.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Delta Drone : émission d'obligations convertibles pour 1,5 ME
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : Migrants : des maires, dont Juppé et Aubry, dénoncent un manque de moyens
    Statut : refusé Il y a 22 heures le 17 12 2017 à 13 44

    heureusement que notre constitution est dotée du principe de précaution et face aux manques de moyens dont se plaignent les maires quant à l'accueil des migrants il faut stopper leur arrivée sur notre sol pour éviter de les placer dans une situation à risques.

    Si notre pays n'était classé dans une liste comme " enfer fiscal" il serait certainement possible de demander encore plus aux contribuables mais dans la situation actuelle , c'est prendre des risques d'explosion .

    Enfin moi ce que j'en dis.

    le 17 12 2017 à 13 44

    heureusement que notre constitution est dotée du principe de précaution et face aux manques de moyens dont se plaignent les maires quant à l'accueil des migrants il faut stopper leur arrivée sur notre sol pour éviter de les placer dans une situation à risques.

    Si notre pays n'était classé dans une liste comme " enfer fiscal" il serait certainement possible de demander encore plus aux contribuables mais dans la situation actuelle , c'est prendre des risques d'explosion .

    Enfin moi ce que j'en dis.