Devises : dollar, franc suisse et yen servent de valeurs refuge

Devises : dollar, franc suisse et yen servent de valeurs refuge©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 février 2018 à 19h45

Les turbulences boursières liées aux tensions sur les taux d'intérêts entraînent également d'importantes fluctuations sur le marché des changes. Depuis la brutale correction des marchés d'actions entamée fin janvier, les investisseurs ont rapatrié des capitaux vers les valeurs-refuges traditionnelles que sont le dollar américain, le yen japonais et le franc suisse. L'euro a en revanche perdu du terrain malgré des indicateurs économiques solides dans la zone euro, qui ne compensent la faiblesse persistante des prévisions d'inflation.

Jeudi, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, progressait de 0,1% à 90,32 sur le marché ICE Futures, ce qui porte sa hausse à 1,8% depuis le 1er février. Sa progression a toutefois été modérée jeudi par les hausses du yen, du franc suisse et de la livre sterling, qui font partie de son panier de devises de référence, en complément de l'euro, du dollar canadien et de la couronne suédoise.

Le yen a ainsi nettement progressé jeudi face au dollar (qui a perdu 0,6% à 108,67 Y/$), mais aussi face à l'euro à 132,99 yens/euro (-0,8% pour l'euro), tandis que le franc suisse a gagné 0,7% face au billet vert, à 0,9372 FS/$.

La Banque d'Angleterre pourrait accélérer la remontée de ses taux

La livre sterling s'est aussi orientée en hausse, jeudi, sur des spéculations d'un durcissement monétaire de la Banque d'Angleterre. La BoE, qui avait relevé son taux directeur (à 0,5%) en novembre dernier pour la première fois depuis 10 ans, a laissé entendre jeudi qu'elle pourrait continuer dans cette voie. Elle pourrait même relever ses taux plus rapidement que prévu, compte-tenu d'une économie britannique qui continue de bien se porter malgré l'approche du Brexit.

Quant à l'euro, il a peu varié jeudi, terminant la journée autour de 1,2260$ (+0,06%) dans les échanges entre banques à New York. La monnaie unique européenne affiche toutefois un repli de l'ordre de 2% face au billet vert par rapport à son récent pic au-dessus de 1,25$, inscrit le 1er février dernier.

Dans le même temps, les taux d'intérêts ont continué de se tendre, jeudi, sur les marchés obligataires mondiaux : les rendements des emprunts d'Etat à 10 ans ont atteint 2,84% aux Etats-Unis (contre 2,4% fin 2017), au plus haut depuis début 2014, 0,76% en Allemagne (0,30% fin 2017), 0,99% en France (0,60% fin 2017) et 1,61% au Royaume-Uni (1,33% fin 2017).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.