Devises : l'étonnante faiblesse du dollar

Devises : l'étonnante faiblesse du dollar
Tableau devises change

Boursier.com, publié le jeudi 12 avril 2018 à 16h29

Pourquoi le dollar est-il si faible dans un contexte qui apparaît pourtant très porteur au billet vert? La relance budgétaire américaine engagée par les réductions d'impôt du Président Trump, associée aux hausses de taux de la Fed et à une forte croissance auraient théoriquement dû renforcer le dollar. Or, la monnaie de l'Oncle Sam montre des signes étonnants de faiblesse.

Lukas Daalder, Directeur de l'investissement de Robeco Investment Solutions, fait le parallèle avec l'époque où Donald Reagan dirigeait les Etats-Unis. Au cours des cinq premières années de la présidence de Reagan, le dollar s'était apprécié de 20% et, à la fin de son premier mandat, sa valeur avait pratiquement doublé. Les fortes réductions d'impôts, le resserrement monétaire de la banque centrale et les restrictions commerciales étaient clairement à l'origine de cette vigueur du billet vert. Alors que les deux périodes semblent plus ou moins semblables d'un point de vue macro, pourquoi le dollar montre aujourd'hui autant de signes de fébrilités?

Pour le spécialiste, plusieurs raisons peuvent expliquer cette évolution contre-intuitive du dollar. La première est l'important déficit commercial structurel de long terme des États-Unis, qui signifie que plus de dollars sont dépensés à l'étranger que n'en sont gagnés à l'intérieur du pays, ce qui provoque naturellement au fil du temps un affaiblissement de la monnaie. Une deuxième explication tient à la valorisation relative d'une devise sur la base de la parité du pouvoir d'achat; début 2017, le dollar était la devise la plus surévaluée des grandes devises. Il se pourrait ainsi qu'il ne s'agisse que d'une correction. Lukas Daalder évoque également une perte de confiance dans les États-Unis en tant que puissance dominante après l'élection de Donald Trump

Comme cela est bien souvent le cas, il est probable que tous ces éléments aient pu jouer un rôle et que leur combinaison ait conduit au résultat que nous avons pu observer : un dollar toujours plus faible, conclut Lukas Daalder.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.