Devises : l'euro au plus bas depuis plus de 4 mois face au dollar

Devises : l'euro au plus bas depuis plus de 4 mois face au dollar©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 29 mars 2021 à 23h35

L'euro a poursuivi son recul lundi face au dollar, pénalisé par le retard de la campagne de vaccination en Europe, alors qu'aux Etats-Unis, la campagne s'accélère et que la reprise économique est en avance sur le Vieux continent, en proie à une 3e vague de coronavirus.

L'euro a poursuivi son recul lundi face au dollar, pénalisé par le retard de la campagne de vaccination en Europe, alors qu'aux Etats-Unis, la campagne s'accélère et que la reprise économique est en avance sur le Vieux continent, en proie à une 3e vague de coronavirus.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a gagné 0,17% à 92,93 points, face à un panier de devises internationales, portant ses gains à 3,3% depuis le début 2021, tandis que l'euro a cédé 0,21% à 1,1769$, retombant au plus bas depuis la mi-novembre 2020.

Alors que les banques centrales se montrent très accommodantes des deux côtés de l'Atlantique, la dynamique de croissance profite pour l'instant au dollar, alors que l'Europe est aux prises avec une 3e vague de Covid-19. La France pourrait prendre de nouvelles mesures restrictives lors d'un conseil de défense sanitaire prévu mercredi, tandis qu'en Allemagne la chancelière allemande Angela Merkel a brandi dimanche la menace d'une intervention plus contraignante de l'Etat central si les règles sanitaires n'étaient pas appliquées fermement.

Lors d'un sommet européen extraordinaire, la semaine dernière, l'Union européenne a décidé de durcir les conditions d'exportation des vaccins contre le coronavirus afin de tenter de rattraper son retard, notamment face aux Royaume-Uni et aux Etats-Unis, où plus de 100 millions de doses ont été injectées, et où le président Biden s'est fixé pour nouvel objectif les 200 millions de doses avant le 20 avril. Joe Biden annoncera en outre mercredi les détails de son plan de développement des infrastructures d'un montant de 3.000 milliards de dollars, s'ajoutant aux 1.900 Mds$ dollars déjà votés pour lutter contre les conséquences de la pandémie.

Dans ces conditions, les perspectives d'une croissance plus vive aux Etats-Unis que dans le reste du monde profite au dollar. Outre les informations sur les confinements européens, la semaine écourtée par le long week-end pascal sera notamment marquée par les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis en mars. Ils seront publiés vendredi, même si la Bourse sera fermée pour le Vendredi Saint.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.