Devises : l'euro déprimé par des "stats" décevantes en zone euro

Devises : l'euro déprimé par des "stats" décevantes en zone euro
2 euros, commemoration 10 ans existence commission européenne

Boursier.com, publié le jeudi 18 avril 2019 à 20h55

L'euro reculait jeudi, pour la troisième fois en quatre séances, après la publication d'indices d'activité décevants dans la zone euro, et en particulier en Allemagne, première puissance économique de la région.

Dans les échanges interbancaires à New York, l'euro cédait en soirée 0,57% à 1,1230$. Le dollar était de son côté en nette hausse, face à l'euro et face à un panier de devises. L'indice du dollar gagnait ainsi 0,46% à 97,46 points, profitant notamment d'un bond des ventes de détail de 1,6% au Etats-Unis en mars par rapport à février.

L'activité manufacturière s'est contractée deux mois de suite dans la zone euro

Jeudi, l'indice PMI IHS Markit composite (secteurs manufacturier et des services) de la zone euro est ressorti à 51,3 en avril après 51,6 en mars, alors que les économistes tablaient sur une amélioration à 51,8. Il est au plus bas depuis 3 mois, affaibli notamment par l'Allemagne.

Dans la zone euro, l'indice PMI flash manufacturier est resté en zone de contraction pour le deuxième mois consécutif en avril, à 47,8, malgré une légère amélioration par rapport à mars (47,5). L'Allemagne a lourdement pesé, avec un chiffre à 44,5 contre 45 attendu et après 44,1 en mars.

Une lecture inférieure au seuil de 50 traduit une contraction de l'activité, un chiffre supérieur signifiant à l'inverse une expansion.

Toutefois, l'activité des services en Allemagne a compensé partiellement la chute globale, en remontant à 55,6 en avril (son plus haut depuis 7 mois) contre 55,1 attendu et après 55,4 en mars.

Mercredi, l'Allemagne avait annoncé officiellement qu'elle ramenait sa prévision de croissance du PIB à seulement 0,5% pour 2019, contre 1% attendu auparavant. Les marchés ont en revanche ignoré l'annonce, mardi, d'une amélioration du moral des acteurs économiques en Allemagne en avril. L'indice ZEW du sentiment économique est ainsi ressorti à 3,1 points en avril après -3,6 en mars, et contre +0,8 de consensus.

Les marchés tablent sur de nouvelles mesures de soutien de la BCE

Sur les marchés obligataires, les rendements des dettes souveraines de la zone euro se sont nettement détendus jeudi après la publication des indices PMI. Les investisseurs anticipent de nouvelles mesures de soutien de la part de la BCE face au ralentissement conjoncturel plus marqué que prévu dans la région.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans à plongé de 6 points de base à 0,02%, approchant de la zone négative dont il venait de sortir lundi, après 3 semaines passées sous zéro. Le taux de l'OAT française de même échéance s'établissait jeudi soir à 0,37% (-5 pdb).

L'euro était déjà sous pression mardi, après des rumeurs en provenance de la BCE. Selon des sources citées par l'agence 'Reuters', lors de la dernière réunion de la BCE, le 11 avril, plusieurs participants ont jugé trop optimistes les projections économiques de la banque centrale européenne, compte tenu de l'accès de faiblesse de la Chine et des tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Cette "minorité significative" a dit douter d'une reprise de la croissance au second semestre, et certains ont même remis en cause la justesse du modèle prévisionnel de la BCE, compte tenu des multiples révisions à la baisse auxquelles il a donné lieu, selon les sources citées par 'Reuters'.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.