Devises : l'euro encaisse bien les incertitudes italiennes

Devises : l'euro encaisse bien les incertitudes italiennes©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 05 mars 2018 à 21h15

L'euro s'est légèrement apprécié lundi face au dollar, malgré les résultats très incertains des législatives de dimanche en Italie, qui plongent le pays dans une période d'instabilité politique sur fond de poussée de partis extrémistes.

Lundi soir, l'euro valait 1,2330$, en hausse de 0,1%, après avoir touché un plus bas de 1,2269$ lundi matin (-0,4%).

Par ailleurs, le feu vert accordé ce week-end en Allemagne à la nouvelle coalition gouvernementale par les membres du parti social-démocrate (SPD), a été vécu comme un soulagement par les marchés financiers européens. Le maintien d'Angela Merkel à la chancellerie pour un 4ème mandat est considéré comme un facteur de stabilité pour l'Union européenne.

L'extrême-droite et les populistes revendiquent le droit de former un gouvernement en Italie

En Italie, malgré la poussée du mouvement 5 étoiles (M5S), qui revendique plus de 30% des voix (premier parti du pays), les investisseurs estiment que le risque d'une sortie de l'Italie de la zone euro reste très faible.

Aucun parti n'a obtenu la majorité et selon des résultats presque définitifs, la coalition de droite est arrivée en tête, avec 37% des voix, et en son sein, la Ligue (extrême-droite) a devancé la formation Forza Italia de Silvio Berlusconi. Le M5S a réalisé une percée historique, en récoltant à lui seul 32% des voix. La Ligue comme le M5S revendiquent le droit de former un gouvernement, mais les négociations devraient désormais durer des mois, estiment les politologues.

Le dollar se reprend, spéculations sur des exemptions aux taxes sur l'acier

En fin de journée, le dollar était de son côté en progression face à un panier de monnaies (incluant l'euro) : l'indice du dollar progressait lundi soir de 0,16% à 90,07, alors qu'il avait cédé du terrain depuis l'annonce, jeudi dernier par Donald Trump, de l'instauration de droits de douanes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

Lundi, les marchés espéraient que le président américain mettrait de l'eau dans son vin, après un appel du président (républicain) de la chambre des représentants Paul Ryan demandant à Trump de faire machine arrière...

Par ailleurs, dans un tweet, le locataire de la Maison Blanche a laissé entendre lundi que le Mexique et le Canada pourraient échapper à ces taxes s'ils lâchaient du lest dans les négociations en cours sur un nouvel accord NAFTA de libre-échange nord-américain.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU