Devises : l'euro et les taux grimpent, questions sur la BCE et la Fed

Devises : l'euro et les taux grimpent, questions sur la BCE et la Fed©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 19 décembre 2017 à 21h36

Les marchés de changes et obligataires ont été agités mardi des deux côtés de l'Atlantique, les investisseurs s'adaptant à la nouvelle donne monétaire qui s'annonce en 2018 sur le front des politiques monétaires.

En Europe, l'euro a grimpé mardi soir de 0,52%, pour remonter à 1,1845$ dans les échanges interbancaires à New York. Cela a porté son rebond à 0,8% en deux séances, après des propos de l'Allemand Jens Weidmann, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, incitant la banque centrale européenne à mettre fin à sa politique monétaire ultra-accommodante.

L'Allemagne veut que la BCE signale un changement de cap

M. Weidmann, également président de la Bundesbank, la banque centrale allemande, a ainsi déclaré que l'inflation allait accélérer courant 2018 dans la zone euro, tandis que la hausse des salaires devrait se poursuivre. Or, l'inflation est l'élément déterminant pour la BCE dans la détermination de sa politique de taux d'intérêts.

Plusieurs pays, dont l'Allemagne et l'Autriche, poussent Mario Draghi, le patron de la BCE, à mettre fin en septembre 2018 au programme de rachat d'actifs de la BCE, et à préparer le terrain à une remontée des taux d'intérêts. Des taux plus hauts rendraient les placement en euros plus intéressants et seraient susceptibles de renchérir le cours de l'euro, qui a déjà gagné 12,5% cette année face au dollar.

Aux Etats-Unis, la réforme fiscale pourrait rimer avec creusement des déficits

Pendant ce temps, aux Etats-Unis, l'adoption imminente de la réforme fiscale (votée mardi soir par la chambre des représentants, avant un vote au Sénat prévu dans la foulée) devrait se traduire par un accroissement du déficit public et une accélération de la croissance économique, deux facteurs susceptibles d'entraîner des taux d'intérêts plus élevés. Cette prise de conscience a entraîné mardi une nette tension sur les taux des obligations d'Etat américaines.

Le rendement du T-Bond à 10 ans a ainsi grimpé mardi de 7 points de base (centièmes de point) à 2,46% au plus haut depuis environ 2 mois. En deux jours, ce taux a bondi de 11 pdb, une de ses plus fortes poussées de 2017 en 48 heures.

La tension sur les taux a également été forte en Europe, après les propos de Jens Weidmann : le rendement du Bund à 10 ans a pris 7 pdb à 0,37%, celui de l'OAT de même échéance a grimpé de 8 pdb à 0,70% et celui de l'emprunt italien à 10 ans à flambé de 11 pdb pour se hisser à 1,90%.

 
1 commentaire - Devises : l'euro et les taux grimpent, questions sur la BCE et la Fed
  • avatar
    phdsad -

    ET vlan cela veut dire des hausses de taux de tous les crédits (immobiliers et investissements à court et surtout long terme notamment) et là que va trouver l' Insee pour maquiller la réalité des chiffres tenter encore faire à une progression de pouvoir d'achat (pour berner les Français en faisant croire au bon moral des la consommation et de la reprise???)et ou croissance car le marché intérieur va chuter et les hausses des prix des produits (matières premières surtout) et manufacturés vont encore augmenter quand à la baisse du chômage (listing) normal avec la casse de la réforme du travail tout employeur entreprise ont les possibilités de négocier (voir renégocier en changeant et reintitulant les postes)les contrats CDD (préacires) les CDI devenant inutiles et donc de réembaucher du nouveau personnel au salaire et horaires décidés par les patrons(terminé les notions d'heures supps de RTT de récup de dimanche de nuit de week-end même jours fériés etc...)horaires décalés libres sans complément c'est le bingo pour eux et donc forcément il y auras des embauches (précaires) dans les secteurs de productions industrielles et en continu 24/24 7 jsur 7 en diminuant même l'horaire des autres à la baisse évidemment et sans compensation comme les constructeurs en 4 équipes ) et surtout secteur des commerces fini les dimanches rémunérés bien sûr tout cela se feras sur quelques mois voir année..car les salariés seront confrontés directement sans intermédiaire à la direction pas content du poste reformulé salut....(et que vous soyez en CDI ou pas)

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]