Devises : l'euro franchit la barre des 1,20$, une première depuis mai 2018

Devises : l'euro franchit la barre des 1,20$, une première depuis mai 2018©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 01 septembre 2020 à 15h46

Les cambistes, haussiers sur l'euro, voient leur patience récompensée. La monnaie unique a franchi en séance la barre des 1,20$, une première depuis plus de deux ans.

L'euro affiche une progression de plus de 10% depuis la fin du mois de mars, lorsque la pandémie de coronavirus a ébranlé les marchés. La réponse politique de l'Union européenne à la crise a soutenu la devise unique, tandis que la décision de la Réserve fédérale américaine de ramener ses taux proches de zéro et d'injecter d'énormes quantités de liquidités a plombé le dollar. La semaine dernière, la Fed a annoncé un changement de politique qui devrait permettre de maintenir les taux d'intérêt au plus bas plus longtemps. De quoi mettre davantage la pression sur le billet vert.

"L'expansion de la masse monétaire américaine et l'assouplissement quantitatif de la Fed, ainsi que les déficits américains sont tous négatifs pour le dollar et profitent à l'euro, en particulier à la lumière du fonds européen de nouvelle génération", affirme à 'Bloomberg' Shyam Devani, stratégiste chez SAV Markets à Singapour. "Je m'attends à un rallye important de la paire EUR/USD avec des niveaux de résistance à long terme juste en dessous de 1,21, au-delà nous pourrions regarder vers 1,25".

"Le dollar continue d'évoluer comme une valeur refuge et se déprécie avec l'augmentation de l'appétit pour le risque", souligne de son côté Esther Reichelt, analyste chez la Commerzbank.

"Nous pensons que la politique de la Fed restera accommodante aussi longtemps qu'il faudra pour ramener l'inflation à son niveau cible, 'en moyenne'", affirment pour leur part les spécialistes de PIMCO. "Étant donné que nous nous attendons à ce que le plein emploi ne revienne pas avant la mi-2024, cela mettrait la Fed sur la voie d'une période pluriannuelle de taux directeurs très bas et d'achats d'actifs", précisent les experts du géant de la gestion d'actifs, tout en ajoutant que l'incertitude permanente concernant la pandémie de coronavirus limiterait le déclin du dollar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.