Devises : l'euro repart en baisse, avant la Fed

Devises : l'euro repart en baisse, avant la Fed©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 20 mars 2018 à 19h55

Le retour de la volatilité sur les marchés financiers n'épargne pas l'euro. La devise unique européenne, qui avait commencé la semaine en hausse lundi, est repartie en nette baisse mardi après l'annonce d'un recul surprise du moral des investisseurs allemands (mesuré par l'indice ZEW)...

En fin de journée, l'euro cédait 0,66% à 1,2255$ sur le marché interbancaire à New York, tandis que l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à 6 devises de référence, dont l'euro) progressait de 0,6% à 90,33, au plus haut depuis le 1er mars dernier.

La Fed s'apprête à relever une nouvelle fois ses taux directeurs

Le billet vert a profité d'anticipations liées à la Fed, qui a entamé mardi une réunion de politique monétaire de deux jours. Les marchés s'attendent à ce que la Fed relève son principal taux directeur d'un quart de point à cette occasion, et seront très attentifs, mercredi, au discours de Jerome Powell, le nouveau président de la Fed, concernant sa stratégie de normalisation monétaire. L'enjeu est de savoir si le dynamisme de l'économie américaine et le retour de l'inflation justifient ou non d'accélérer le rythme du resserrement monétaire.

Jusqu'ici, la Fed s'est placée dans une logique de trois hausses des taux en 2018, mais certains évoquent un possible 4me tour de vis. Toutefois, les incertitudes liées à la politique commerciale protectionniste de Donald Trump pourraient brouiller l'horizon conjoncturel et rendre la Fed plus prudente...

Le coup de "blues" des investisseurs institutionnels allemands

En Europe, l'euro est tributaire des anticipations des marchés concernant la date de la fin du programme de rachat d'actifs de la BCE, puis du calendrier de relèvement de ses taux directeurs.

Mardi, la publication d'une forte baisse de l'indice allemand ZEW en mars a fait craindre un accès de faiblesse de l'économie allemande, même si le chiffre d'un seul mois (qui coïncide avec la formation d'un nouveau gouvernement de coalition outre-Rhin) ne suffit pas à créer une tendance. L'indice ZEW reflète le sentiment des investisseurs institutionnels allemands concernant le développement économique allemand à 6 mois. Pour mars, il est ressorti à seulement 5,1 points, après 17,8 en février, et alors que le consensus tablait sur 13,1.

Lundi, le cours de l'euro avait au contraire profité d'informations évoquant la fin du programme de rachat d'actifs de la BCE en 2018, suivi d'un relèvement très progressif des taux directeurs à partir de la mi-2019.

Par ailleurs, le Luxembourgeois Yves Mersch, membre du directoire de la BCE, a estimé lundi que "toutes les conditions sont réunies pour une hausse de l'inflation dans la zone euro", tout en ajoutant que la Banque centrale européenne devra retirer son soutien monétaire avec prudence pour éviter des turbulences sur les marchés.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU