Devises : l'euro reprend de la hauteur face au dollar

Devises : l'euro reprend de la hauteur face au dollar©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 décembre 2017 à 19h41

Après avoir regagné plus de 2% depuis début septembre dans l'anticipation de l'adoption de la réforme fiscale aux Etats-Unis, le dollar a fait l'objet de prises de bénéfices lundi, abandonnant environ 0,35% face aux principales devises mondiales.

Les investisseurs ont en quelque sorte acheté la rumeur et vendu la nouvelle, la fameuse réforme fiscale étant désormais à quelques jours de son adoption définitive par le Congrès. Vendredi, les élus républicains de la Chambre des représentants et du Sénat sont tombés d'accord sur un texte commun, qui prévoit notamment une baisse de 35% à 21% de l'impôt sur le sociétés dès janvier 2018. Un vote définitif devrait intervenir dès mardi à la chambre, avant le vote du Sénat et enfin, la promulgation de la loi par Donald Trump.

L'euro s'est renforcé de plus de 12% face au dollar cette année

Lundi soir, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, cédait 0,33% à 93,33. De son côté, l'euro progressait de 0,35% à 1,1791$. Depuis le début de l'année toutefois, le dollar s'est affaibli face aux principales devises mondiales, ce qui a soutenu le marché boursier américain et accordé un avantage compétitif aux multinationales américaines sur les marchés mondiaux.

Depuis le 1er janvier, l'indice du dollar a ainsi reculé de 8,4% face à un panier de devises. Quant à l'euro, il s'est renforcé de plus de 12% face au billet vert malgré la poursuite d'une politique monétaire plus accommodante de la part de la BCE que de la Fed américaine...

En cette fin d'année, les mouvements sur les marchés des changes devraient être marqués d'une part par des volumes plus faibles que la moyenne annuelles, et être affectés par les habillages de portefeuilles de fin d'année. Plus fondamentalement, l'attention des investisseurs devrait se détourner de la question de la réforme fiscale pour se focaliser sur la future politique monétaire de la Fed. Celle-ci a relevé la semaine dernière ses taux directeurs pour la troisième fois cette année (et pour la 5ème fois depuis la fin 2015).

Le dollar attentif aux futurs bouleversements à la tête de la Fed

Les dernières projections de la banque centrale américaine montrent qu'elle table sur trois nouvelles hausses d'un quart de point du taux des "fed funds" en 2018. Toutefois, les banquiers centraux n'ont pas relevé leurs prévisions d'inflation aux Etats-Unis. La hausse des prix devrait rester bloquée sous son objectif de 2% jusqu'en 2019, empêchant la Fed de resserrer trop rapidement ses taux.

Néanmoins, les analystes jugent à ce stade ces projections peu fiables dans la mesure où le Conseil des gouverneurs de la Fed va connaître un bouleversement en 2018, ce qui pourrait rendre le cours du dollar plus volatil. Le gouverneur de la Fed Jerome Powell remplacera Janet Yellen comme président de la Fed début février et en outre, 4 autres membres du conseil des gouverneurs (sur 7) sont sur le départ en début d'année.

Les marchés seront donc très attentifs dans les premiers mois de 2018 à toute inflexion dans le discours de la Fed, qui réunira son comité de politique monétaire les 30 et 31 janvier (dernière réunion présidée par Janet Yellen), puis les 20 et 21 mars (réunion suivie d'une conférence de presse de Jerome Powell).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Devises : l'euro reprend de la hauteur face au dollar
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : Migrants : des maires, dont Juppé et Aubry, dénoncent un manque de moyens
    Statut : refusé Il y a 22 heures le 17 12 2017 à 13 44

    heureusement que notre constitution est dotée du principe de précaution et face aux manques de moyens dont se plaignent les maires quant à l'accueil des migrants il faut stopper leur arrivée sur notre sol pour éviter de les placer dans une situation à risques.

    Si notre pays n'était classé dans une liste comme " enfer fiscal" il serait certainement possible de demander encore plus aux contribuables mais dans la situation actuelle , c'est prendre des risques d'explosion .

    Enfin moi ce que j'en dis.