Devises : l'euro se redresse face à un dollar fragilisé

Devises : l'euro se redresse face à un dollar fragilisé©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 24 mai 2018 à 20h52

L'euro est reparti à la hausse jeudi, au lendemain de son accès de faiblesse lié à l'Italie. La devise européenne était tombée mercredi sous 1,17$ en séance, après l'officialisation de la désignation de Giuseppe Conte comme chef du gouvernement italien.

Jeudi soir, l'euro regagnait cependant 0,27% à 1,1727$ (après un recul de 0,65% la veille). L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises, reculait pour sa part de 0,25% à 93,76 points. Face au yen japonais, le billet vert cédait même 0,6%, le yen servant de valeur refuge dans un contexte géopolitique tendu par l'annonce, jeudi, de l'annulation par Donald Trump de son sommet prévu avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le 12 juin prochain à Singapour.

I have decided to terminate the planned Summit in Singapore on June 12th. While many things can happen and a great opportunity lies ahead potentially, I believe that this is a tremendous setback for North Korea and indeed a setback for the world... pic.twitter.com/jT0GfxT0Lc - Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Vers un dérapage de la dette italienne ?

Le rebond de l'euro est cependant resté modéré, jeudi, en raison de la persistance des craintes concernant le futur gouvernement italien. Giuseppe Conte, un professeur de droit sans expérience politique, a en effet la lourde tâche de former un cabinet de coalition entre les deux partis "antisystème" arrivés en tête des législatives de mars dernier, à savoir le parti populiste M5S et celui d'extrême-droite La Ligue.

Leur programme économique commun repose sur un cocktail de mesures de croissance (baisses d'impôts, création d'un revenu de citoyenneté, baisse de l'âge de la retraite...) qui menacent d'alourdir la dette de l'Italie, déjà logée en 2017 à 131,8% de son PIB, le plus haut niveau en Europe après la Grèce. Sur le plan social, le programme prévoit de lutter contre la corruption, l"insécurité et l'immigration.

La Fed ne craint pas de surchauffe de l'économie américaine

De son côté, le dollar a plié jeudi face à une série de facteurs, à commencer par les Minutes de la Fed, qui a fait comprendre mercredi soir qu'elle ne voyait pas d'urgence à accélérer son cycle de normalisation de sa politique monétaire. Si la banque centrale américaine envisage de relever une nouvelle fois ses aux directeurs en juin, au-delà, elle se montre plus prudente.

Ainsi, elle n'exclut pas de laisser filer temporairement l'inflation au-delà de son objectif de 2%, afin de ne pas peser sur la croissance économique. La Fed s'est inquiétée notamment des possibles effets négatifs des tensions commerciales actuelles avec la Chine sur la croissance des Etats-Unis.

La construction montre des signes de ralentissement outre-Atlantique

Les derniers indicateurs macro-économiques publiés jeudi aux Etats-Unis ont justement été un peu décevants, en particulier dans le secteur de la construction. L'indice FHFA des prix immobiliers n'a augmenté que de 0,1% en mars sur un mois, alors que le consensus tablait sur +0,6%. Les reventes de logements existants ont elles aussi déçu en avril, à 5,46 millions d'unités contre un consensus de 5,6 millions. Cette lecture traduit un repli de 2,5% en comparaison du mois antérieur et une baisse de 1,4% en glissement annuel.

Mercredi déjà, ce sont les ventes de logements neufs qui étaient ressorties inférieures aux attentes. Elles ont plafonné en avril à 662.000, contre un consensus de place de 677.000. De plus, les chiffres de mars ont été revus en nette baisse à 672.000.

Enfin, sur le front de l'emploi, les chiffres hebdomadaires ont déçu, même s'il ne s'agit que de données ponctuelles et non d'une tendance. Les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage ont ainsi augmenté de 11.000 sur semaine passée, à 234.000, alors que le consensus tablait sur seulement 220.000 inscriptions nouvelles.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.