Devises : la BCE fait grimper l'euro et les taux d'intérêts

Devises : la BCE fait grimper l'euro et les taux d'intérêts©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 19h39

Après un début de semaine en demi-teinte, l'euro est reparti en nette hausse jeudi, après la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la BCE des 13 et 14 décembre dernier. Ces "Minutes" ont montré que la banque centrale européenne pourrait revoir sa communication à moyen terme, en tenant moins compte de l'inflation.

En fin de journée, l'euro progressait de 0,75% à 1,2037$, tandis que sur le marchés des taux d'intérêts souverains, le rendement du Bund allemand à 10 ans grimpait de 4 points de base à 0,58%, au plus haut depuis juillet 2017. Le rendement de l'OAT française de même échéance prenait 5 pdb à 0,86%, au plus haut depuis octobre dernier.

Aux Etats-Unis, le rendement du T-Bond à 10 ans s'est toutefois détendu un peu jeudi, à 2,54% (-2 pdb) : la Chine a laissé entendre que les informations évoquant son intention de réduire, voire de stopper, ses achats de bons du Trésor américains, provenaient de "mauvaises sources". Ces rumeurs de marché, transmises par l'agence 'Bloomberg', avaient fait grimper les taux américains en début de semaine, faisant naître la crainte d'une correction obligataire de grande ampleur.

Après la Banque du Japon, qui a annoncé mardi son intention de réduire ses achats d'obligations d'Etat, la BCE a donc fait comprendre jeudi qu'elle entendait modifier son discours cette année pour intégrer l'amélioration de la conjoncture économique dans la zone euro, ce qui a contribué à renchérir la devise unique européenne.

Une date bientôt déterminée pour la fin du "QE" ?

Selon les Minutes de la BCE, "le discours, relatif à diverses dimensions de la politique monétaire et du pilotage des anticipations, pourrait être revu en début d'année prochaine", c'est-à-dire 2018. Pour les marchés, cette phrase est le signe d'une volonté de normalisation, après près de trois ans d'achats massifs d'obligations par la BCE ("QE"). Ce programme, qui a été prolongé jusqu'en septembre, avec des achats réduits de moitié à partir de janvier 2018, pourrait donc s'arrêter à l'automne.

Plusieurs voix se sont prononcées en ce sens au cours des derniers jours, dont celle de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, considéré par beaucoup comme un candidat potentiel à la succession du président de la BCE Mario Draghi à la fin de son mandat en octobre 2019.

Dans une interview au quotidien espagnol 'El Mundo' du 7 janvier, M. Weidmann a estimé que "les perspectives pour l'évolution des prix correspondent au retour de l'inflation à un niveau suffisant pour maintenir la stabilité des prix. Pour cette raison, à mon sens, il serait justifié de fixer un terme clair pour les rachats d'actifs obligataires en arrêtant une date concrète" pour la fin du QE".

 
2 commentaires - Devises : la BCE fait grimper l'euro et les taux d'intérêts
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]