Devises : le dollar en hausse avec les "stats" et les taux US

Devises : le dollar en hausse avec les "stats" et les taux US
Dollar Devise Billet

Boursier.com, publié le mercredi 17 février 2021 à 19h15

La hausse des taux souverains américains et une série d'indicateurs économiques solides pour janvier aux Etats-Unis ont donné mercredi un coup de fouet au dollar.

L'indice du dollar, qui reflète l'évolution du billet vert face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, livre sterling, dollar canadien, franc suisse et couronne suédoise) gagnait en soirée 0,45% à 90,92 points, après un plus haut en séance de 91,06 pts. L'euro cédait pour sa part 0,52% à 1,2041$.

Les ventes de détail ont surpris aux Etats-Unis en bondissant de 5,3% en janvier par rapport à décembre contre une hausse de seulement 1,1% attendue par le consensus et après -1% en décembre. Il s'agit de la plus forte augmentation de la consommation depuis sept mois. La production industrielle américaine a elle aussi augmenté plus que prévu le mois dernier, de 0,9% sur un mois, contre un consensus logé à +0,4%, et après un gain de 1,3% en décembre.

Les taux US à 10 ans remontent à 1,3%

Ces indicateurs de conjoncture vigoureux confirment un peu plus le rebond de la première économie mondiale en ce début 2021. Ils s'accompagnent d'une hausse des prix à la production bien plus élevée que prévu, de 1,3% sur un mois en janvier, contre +0,4% de consensus et après +0,3% en décembre. Hors alimentaire et énergie, le PPI (producer price index) s'apprécie encore de 1,2%.

Le dollar est aussi soutenu par la remontée rapide des rendements obligataires aux Etats-Unis, où le rendement du T-Bond à 10 ans est remonté au plus haut depuis un an, franchissant mardi le seuil de 1,30% contre 0,9% fin 2020. Le T-Bond à 30 ans rapporte désormais plus de 2% contre 1,64% fin 2020, les investisseurs anticipant une "reflation" liée à la reprise économique attendue courant 2021, grâce aux vaccins qui accélèrent le reflux de la pandémie de Covid-19.

La Fed ne croit pas à un dérapage haussier de l'inflation

Les marchés attendaient la publication, à 20h heure française, des Minutes de la dernière réunion de la Fed, qui pourrait donner des indications concernant les anticipations d'inflation de la banque centrale américaine. Son président Jerome Powell et plusieurs membres ont jusqu'ici estimé que l'inflation devrait accélérer avec la reprise économique, mais ils ne pensent pas qu'elle franchira durablement l'objectif de 2% à moyen terme que la Fed s'est fixée, même si le plan de soutien de Joe Biden de 1.900 milliards de dollars est adopté dans sa totalité par le Congrès US.

Mercredi, Eric Rosengren, le président de la Fed de Boston, a déclaré ne pas s'inquiéter d'une remontée rapide des prix lors de la reprise liée à l'amélioration de la situation sanitaire. Selon lui, l'inflation ne devrait pas atteindre l'objectif moyen de 2% au moins jusqu'à la fin 2022.

Mardi, la présidente de la Fed de San Francisco, Mary Daley, a elle aussi balayé le danger d'un inflation hors de contrôle, insistant sur l'importance de la lutte contre le chômage, priorité actuelle pour la Fed. "Je pense que nous devrions moins nous inquiéter de l'inflation, et admettre que cette crainte est en train de nous coûter des millions d'emplois", a-t-elle insisté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.