Devises : le dollar fléchit face à des prix plus sages aux USA

Devises : le dollar fléchit face à des prix plus sages aux USA©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 13 septembre 2018 à 20h32

Le dollar a signé jeudi sa quatrième séance de baisse consécutive face aux principales devises mondiales. L'indice du dollar, qui reflète l'évolution du billet vert face à 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, yen et couronne suédoise) a ainsi cédé 0,25% à 94,56 points. Depuis vendredi dernier, la devise américaine affiche désormais un recul de près de 1%.

L'euro a grimpé jeudi de 0,52% face au dollar à 1,1686$, après la réunion de la BCE, qui n'a pas modifié sa politique, mais reste dans l'optique de cesser ses rachats d'actifs à la fin de l'année, puis de relever ses taux au plus tôt à la mi-2019. La livre sterling a elle aussi gagné 0,5% à 1,3110$, après le statu quo de la Banque d'Angleterre sur ses taux directeurs, une décision largement anticipée par les marchés financiers.

Aux Etats-Unis, la publication du Livre Beige de la Fed, mercredi soir, et surtout, la dernière lecture de l'inflation aux Etats-Unis, ont quelque peu calmé les ardeurs des "faucons" du marché des changes ces dernières 24 heures. L'indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté moins que prévu en août, de 0,2% contre +0,3% de consensus. Sur un an, la progression a ralenti à 2,7% (+2,8% de consensus) après 2,9% en juillet. Hors alimentation et énergie, le CPI a augmenté de 0,1% sur un mois, contre +0,2% de consensus, et de 2,2% en glissement annuel (consensus +2,3%).

Une ou deux hausses des taux de la Fed avant la fin de l'année ?

Mercredi soir, la Fed avait relevé des signes de ralentissement de l'économie américaine, dans son dernier Livre Beige. Les tensions commerciales ont entraîné un attentisme et des reports d'investissement de la part de certaines entreprises. Dans le même temps, les chefs d'entreprises font face à une pénurie croissante de main d'oeuvre, qui ne se traduit pas pour autant par d'importantes hausses de salaires, selon la Réserve fédérale.

Les dernières informations en date ne devraient pas décourager la banque centrale américaine de procéder à une nouvelle hausse de ses taux directeurs à l'issue de sa réunion des 26 et 27 septembre prochains, la 3ème depuis le début 2018. Au-delà, la probabilité d'un 4ème tour de vis cette année, semble se réduire légèrement, compte tenu d'une inflation modérée et des risques encourus par la croissance en cas de multiplication des barrières douanières.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.