Devises : le dollar plombé par des craintes sur le commerce et l'emploi

Devises : le dollar plombé par des craintes sur le commerce et l'emploi©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 06 décembre 2018 à 21h33

Alors que les marchés d'actions subissaient de vifs dégagements, jeudi, le dollar n'a pas servi de valeur refuge. Le billet vert a reculé face à un panier de devises, sur fond d'inquiétude concernant la croissance américaine, sur fond de tensions commerciales accrues depuis l'arrestation, mercredi soir, au Canada, de la directrice financière du groupe chinois Huawei...

L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à 6 devises de références (euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise), est tombé jeudi jusqu'à 96,55 points (-0,53%) en séance, avant de finir la journée à 96,75 pts, en recul de 0,33%. L'euro a gagné 0,34% à 1,1391$ et le yen a grimpé de 0,5% à 112,65 yen/$.

Tensions commerciales ravivées par l'arrestation d'une dirigeante de Huawei

Les marchés financiers mondiaux ont été choqués par l'arrestation, mercredi soir au Canada, de la directrice financière de Huawei, le géant chinois des smartphones et des équipements télécoms, à la demande de la justice américaine, qui a demandé son extradition. Cet incident a provoqué une vive réaction de Pékin, et menace d'envenimer les négociations commerciales entre Washington et Pékin, au moment où une trêve semblait se dessiner entre Donald Trump et Xi Jinping après leur rencontre du 1er décembre.

La directrice financière de Huwaei, Meng Wanzhou, 46 ans, est aussi la fille du fondateur et directeur général du groupe chinois. Selon la presse, elle est soupçonnée par Washington d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran. A Pékin, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a exigé la remise en liberté "immédiate" de Mme Meng. "Nous exigeons des deux parties que des clarifications nous soient fournies au plus vite quant au motif de cette détention" a aussi déclaré Pékin.

Des indicateurs macro-économiques décevants aux Etats-Unis

Le cours du dollar n'a pas profité de la publication d'un indice ISM des services meilleur que prévu en novembre, à 60,7, les cambistes ayant plutôt les yeux tournés vers d'autres indicateurs macro-économiques plus inquiétants à leurs yeux.

Ainsi, sur le front de l'emploi, deux indicateurs ont montré des signes de faiblesse, ce qui a inquiété à la veille de la publication, vendredi, du rapport gouvernemental sur l'emploi en novembre. D'une part, le rapport d'ADP concernant l'emploi privé non-agricole, a fait état de 179.000 créations de postes, contre un consensus de place de 195.000 et après 225.000 en octobre.

Par ailleurs, l'étude mensuelle de la firme Challenger, Gray & Christmas a compté 53.073 licenciements en novembre après 76.644 en octobre. Sur ces deux mois cumulés, les destructions de postes atteignent ainsi 128.717, au plus haut niveau depuis 2008 ! En glissement annuel, les destructions d'emplois de novembre grimpent de 51%.

En outre, les commandes à l'industrie ont déçu, avec un recul de 2,1% en octobre sur un mois, une baisse plus prononcée que prévu. Et alors que les tensions commerciales remontent entre les Etats-Unis et la Chine, les chiffres du déficit commercial ont montré qu'il s'était élargi en octobre à 55,5 milliards de dollars, alors que le consensus tablait sur 55 Mds$, et après un niveau de 54,6 Mds$ en septembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.