Devises : le dollar s'effrite après le dernier "tweet" de Trump

Devises : le dollar s'effrite après le dernier "tweet" de Trump©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 avril 2018 à 20h40

Le dollar a connu un nouvel accès de faiblesse lundi après des propos de Donald Trump accusant la Chine et la Russie de manipuler leurs devises respectives, le yuan et le rouble.

L'indice du billet vert, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, est tombé de 0,4% à 89,47, au plus bas depuis plus de deux semaines. L'euro a progressé de 0,4% à 1,2378$, au plus haut depuis novembre 2014, tandis que la livre sterling a avancé de 0,6% à 1,4325$ et le le yen a avancé de 0,25% à 107,08 Y/$.

La baisse du dollar est intervenue malgré la publication de statistiques solides aux Etats-Unis, notamment un rebond des ventes au détail en mars de 0,6% par rapport à février, contre +0,4% attendu.

Le renforcement des devises européennes a entraîné un recul des Bourses de Vieux continent, dont les entreprises exportatrices sont pénalisées par un renchérissement de leurs devises. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,2%, tandis qu'à Londres, le Footsie 100 a reculé lundi de 0,91%. A l'inverse, à Wall Street, le Dow Jones (+0,9% en séance) et le Nasdaq (+0,75% en séance) profitaient du recul du billet vert, ainsi que de la baisse de la tension au Moyen-Orient après les frappes ciblées menées en Syrie par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.

Le président américain Donald Trump a jeté un pavé dans la mare, lundi en tweetant que "la Russie et la Chine jouent au jeu de la dévaluation monétaire, tandis que les USA continuent de remonter les taux. Pas acceptable !"

Russia and China are playing the Currency Devaluation game as the U.S. keeps raising interest rates. Not acceptable! >- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Cette déclaration contredit en outre ouvertement les conclusions du département américain du Trésor qui, dans son rapport semi-annuel sur les changes publié vendredi, n'avait pas qualifié la Chine et la Russie de manipulatrices de leurs monnaies.

Les commentaires de Trump et de son administration plombent le dollar

Depuis son élection en novembre 2016 , Donald Trump a rompu avec la tradition voulant que les présidents américains ne commentent pas les taux de change. En parallèle avec sa volonté mener une politique commerciale protectionniste, au risque de déclencher une guerre commerciale, il a régulièrement joué la carte des devises, en affirmant que le dollar était trop fort, notamment face à l'euro...

Quelques jours après la prise de fonction de Trump en janvier 2017, un de ses principaux conseillers, Peter Navarro avait, dans un entretien au 'Financial Times', accusé l'Allemagne de mener une politique de change visant à sous-évaluer l'euro... Donald Trump avait toutefois rectifié le tir en janvier dernier à Davos, en assurant être favorable à un "dollar fort", contredisant son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin qui avait jugé la veille qu'un dollar faible était "bon pour les Etats-Unis".

Toujours est-il que les déclarations répétées de responsables américains concernant les taux de changes ont contribué à affaiblir le billet vert. Depuis début novembre 2016, juste avant l'élection de Donald Trump, le dollar a perdu 10% face au yuan chinois, plus de 13% face à l'euro et environ 3% face au rouble russe. Rappelons que la baisse de valeur d'une monnaie décourage des importations devenues plus chères, et encourage les exportations devenues plus compétitives.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.