Devises : prises de bénéfices sur l'euro, de retour sous 1,20$

Devises : prises de bénéfices sur l'euro, de retour sous 1,20$
2 euros, commemoration 10 ans existence commission européenne

Boursier.com, publié le lundi 08 janvier 2018 à 19h55

La monnaie unique européenne a repris son souffle pour la deuxième séance d'affilée, lundi, après avoir bondi de 2,7% depuis le 15 décembre. Ce "rally" l'avait porté jusqu'à 1,2070$ jeudi dernier, au plus haut depuis trois ans face au billet vert, qui avait fléchi sur fond de doutes sur le rythme de la poursuite du cycle de hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine.

Lundi soir, l'euro reculait de 0,5% à 1,1968$, de retour sous le seuil psychologique de 1,20$. Ces derniers jours, la devise européenne avait été soutenue par des statistiques solides en provenance de la zone euro, à commencer par une inflation un peu plus forte que prévu en Allemagne en décembre. Les prix à la consommation y ont progressé de 1,7% sur un an, contre 1,5% anticipé par le marché. Selon les données provisoires de l'Office fédéral de la statistique, l'inflation annuelle harmonisée aux normes européennes a atteint 1,6% en décembre, en baisse par rapport à novembre (+1,8%), mais supérieur au consensus de 1,4%.

En outre, l'activité reste très bien orientée dans la zone euro selon les derniers indices PMI de décembre. L'Indice PMI Final IHS Markit Composite de l'activité globale s'est ainsi redressé à 58,1, après 57,5 en novembre, au plus haut depuis février 2011. Le consensus attendait un indice à 58.

A quand la fin du "QE" de la BCE ?

Malgré le discours prudent du président de la BCE Mario Draghi sur la fin des mesures de soutien et une possible remontée des taux directeurs, les marchés estiment que la banque centrale européenne approche de la fin des mesures d'exception prises pour lutter contre les effets de la crise de financière de 2008.

Dimanche, Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, a encouragé la BCE à fixer une date pour la fin de son programme de rachats d'actifs. M. Weidmann est considéré comme un candidat potentiel à la succession de Mario Draghi à la fin de son mandat en octobre 2019.

La BCE s'est engagée à acheter des obligations au moins jusqu'en septembre prochain, même si le montant des achats sera réduit de moitié (de 60 MdsE à 30 MdsE) dès ce mois de janvier. Dans le contexte actuel, les cambistes décortiqueront le contenu du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE, qui sera publié jeudi.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU