Dietswell fait le point

Dietswell fait le point©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 août 2020 à 21h49

Le 1er semestre 2020 a été marqué par une contraction massive de l'activité économique mondiale, notamment dans l'industrie pétrolière et gazière, impactant significativement l'activité et les résultats de Dietswell, qui seront publiés le 30 octobre prochain avec des effets se prolongeant sur le second semestre.

Au-delà de cet avertissement, Dietswell indique d'une part, que sa dette financière brute a été réduite de 0,54 millions d'euros, de 1,38 ME à fin 2019 à 0,84 ME à fin juillet 2020, grâce notamment au remboursement par anticipation de la totalité des obligations convertibles émises en 2018 et en 2019 restant en circulation, qui a conduit à l'émission de 994 181 actions nouvelles.

Par ailleurs, la trésorerie a bénéficié du PGE et du règlement accéléré des factures clients sur les derniers mois. Elle s'établissait à fin juillet à 0,80 ME (0,31 ME à fin 2019). Ainsi, au 31 juillet, la dette financière nette s'établissait à 0,04 ME (1,06 ME à fin 2019). Les fonds propres ont été accrus de 1.462.931 euros par la conversion d'OCABSA. Celle-ci a donné lieu à la création de 1.462.931 actions portant le capital social de Dietswell à 7.881.524 actions au 31 juillet 2020.

Evolution d'activité et de nom

D'autre part, Dietswell fait savoir que les équipes de Dolfines travaillent actuellement avec détermination à la préparation de projets sérieux dans le domaine des énergies renouvelables et de l'éolien offshore. Un des points d'appui majeur de cette démarche est la production d'hydrogène vert offshore, dont les nombreux articles récents dans la presse française et internationale démontrent amplement l'intérêt grandissant.

Cet engagement total du groupe sur l'axe majeur des énergies nouvelles se traduira, notamment, par la proposition faite aux actionnaires de Dietswell lors de la prochaine assemblée générale le 15 septembre de modifier la dénomination sociale de Dietswell en Dolfines, afin d'affirmer définitivement la transition énergétique dans notre modèle économique. Par ailleurs la filiale Dolfines modifiera sa dénomination en Dolfines New Energies.

Nouvelles options stratégiques ?

Dietswell faisait état, en mars dernier, de sa réflexion sur une stratégie de co-développement de son flotteur semi-submersible TrussFloat avec un grand acteur du secteur de l'énergie. Dès avril, Dietswell annonçait la signature par sa filiale à 100% Dolfines d'un protocole d'accord avec la grande entreprise chinoise de construction navale CIMC Raffles, ouvrant ainsi la voie à une coopération sur le développement commercial de l'éolien flottant en Europe et en Asie au service des énergéticiens en quête de solutions technologiquement éprouvées, économiquement profitables et marquant par des gestes industriels forts leur propre mutation énergétique.

Aujourd'hui, Dietswell annonce explorer activement différentes options stratégiques pour accélérer son développement sur ce marché prometteur de l'éolien flottant. Ces options, qui pourront aller le cas échéant jusqu'à un adossement industriel, feront l'objet d'une communication ultérieure, une fois définies l'identité du ou des partenaires retenus et les modalités d'une opération éventuelle.

Oil & Gas, un support de rebond

Bien qu'affectée par la crise, l'activité Oil & Gas reste un support de rebond important. La décision, déjà annoncée, de filialiser Factorig à 100% permettra d'identifier plus nettement la valeur de ses activités d'Audit et Inspection et de mieux valoriser son expertise, dont l'extension au domaine des énergies renouvelables est étudiée.
L'activité d'Assistance Technique connaît actuellement un regain d'intérêt de la part des clients internationaux.

Enfin, il est rappelé que la valeur nette comptable résiduelle des deux appareils de forage Sedlar 160 et Sedlar 250 a été ramenée à zéro dans les comptes de l'exercice 2019. Toutes les options restent ouvertes pour leur valorisation sur le marché.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.