Donald Trump : Wall Street "25% plus haut" sans les "erreurs de la Fed" ?

Donald Trump : Wall Street "25% plus haut" sans les "erreurs de la Fed" ?
Wall Street bull dans le district financier de New York.

Boursier.com, publié le mardi 12 novembre 2019 à 20h42

Dans une intervention très attendue, mardi, devant l'Economic Club de New York, Donald Trump a largement vanté son bilan économique, estimant que sa politique, à commencer par ses baisses d'impôts, avait permis d'atteindre une solide croissance économique aux Etats-Unis. Il a notamment souligné le bas niveau du chômage, la progression des salaires horaires et le haut degré de confiances des consommateurs.

Le locataire de la Maison Blanche a aussi jugé "proche" la signature d'un accord commercial avec la Chine, et il a profité de l'occasion pour critiquer une énième fois la Réserve fédérale américaine, l'accusant d'avoir relevé ses taux directeurs trop vite après la crise des subprimes, puis de les avoir abaissés trop lentement et tardivement ces derniers mois.

Donald Trump s'est attribué le mérite des records atteints par la Bourse sous sa présidence, avec une hausse de plus de 50% du Dow Jones et de plus de 60% pour le Nasdaq depuis son élection en novembre 2016. Il a estimé qu'"on aurait pu avoir 25% de plus (sur les indices boursiers) si la Fed n'avait pas fait d'erreurs".

Trump appelle une nouvelle fois à des taux d'intérêts négatifs

Donald Trump une nouvelle fois appelé la Fed a réduire ses taux, voire à les porter en terrain négatif, accusant la banque centrale d'avoir placé les Etats-Unis dans une position compétitive désavantageuse avec les autres grandes banques centrales.

"Rappelez-vous que nous sommes en concurrence active avec les pays qui ont ouvertement réduit les taux d'intérêt, de sorte que beaucoup d'entre eux sont maintenant payés pour s'endetter, cela s'appelle des taux d'intérêts négatifs. Qui a déjà entendu parler d'une telle chose ?" s'est-il exclamé.

"Donnez-moi un peu de ça (des taux négatifs : ndlr). Donnez-moi une partie de cet argent. Je veux une partie de cet argent. Notre réserve fédérale ne nous laisse pas le faire".

La Fed a réduit trois fois ses taux directeurs depuis juillet, après les avoir augmenté neuf fois depuis la fin de 2015. Dans ce contexte, la prochaine intervention publique de Jerome Powell, le président de la Fed, prévue mercredi, sera suivie de très près par les marchés. Il témoignera à propos des perspectives économiques devant le 'Joint Economic Committee' du Congrès américain à Washington.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.