Du chaud et du tiède chez Vivendi ?

Du chaud et du tiède chez Vivendi ?
Canal Plus

Boursier.com, publié le vendredi 17 novembre 2017 à 07h39

Les résultats trimestriels publiés hier soir par Vivendi sont jugés plutôt mitigés par les analystes. Les chiffres globaux sont un peu courts par rapport aux attentes avec un contenu contrasté. Universal Music Group, considérée comme la pépite du périmètre, a vu sa croissance fléchir. Le management a toutefois expliqué que la base de comparaison est très élevée à cause d'éléments exceptionnels et que la période a été pénalisée par des sorties moins favorables. Chez Canal +, le chiffre d'affaires a été stabilisé et la rentabilité a renoué avec la hausse. En parallèle, la base d'abonnés est symboliquement repartie de l'avant en France. Paradoxalement, note Jerry Dellis chez Jefferies, les objectifs 2017 d'UMG paraissent plus faciles à atteindre que ceux de Canal +, qui va devoir cravacher en fin d'année pour faire croître ses revenus et doper ses économies de coûts.

Forte hausse de rentabilité attendue chez UMG et Canal +

Le groupe a annoncé hier 8,62 MdsE de revenus sur neuf mois, en progression de 4,1% sur une base constante, pour un résultat opérationnel ajusté de 645 ME, en retrait de -8,6% sur une base comparable en glissement annuel. Le bénéfice net ajusté ressort à 593 ME, en baisse de -5,2%. Vivendi a confirmé viser cette année une croissance de plus de 5% de son chiffre d'affaires et un résultat opérationnel ajusté en progression d'environ 25%. Ces objectifs sont donnés avant intégration d'Havas. Dans le détail, UMG est attendu sur une croissance d'environ 10% de ses ventes et sur un résultat opérationnel ajusté en progression d'environ 20%. Canal + devrait générer autour de 350 ME de résultat opérationnel ajusté, entre 240 ME en 2016.

1,2 MdE de plus-value latente sur Ubi

Le groupe a aussi annoncé qu'il n'a pas l'intention de lancer d'OPA sur Ubisoft dans les six prochains mois, mais juge toujours que le secteur est stratégique. Sa plus-value latente sur ce dossier est colossale, puisqu'elle dépasse le milliard d'euros, comme nous l'avions indiqué dernièrement. Précisément, la détention de Vivendi représente actuellement un peu plus de 2 milliards d'euros sur la base d'un cours Ubisoft de 66,35 euros. Le groupe de Vincent Bolloré avait investi 796 ME à l'époque (le prix de revient est de 26,10 euros l'action). La plus-value latente ressort donc à environ 1,24 MdE.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.