ECA Group : une perte de 1,5 ME sur le semestre

ECA Group : une perte de 1,5 ME sur le semestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2020 à 19h39

Au 1er semestre 2020, ECA est fortement pénalisé par la pandémie de la Covid-19. Le chiffre d'affaires du 1er semestre ressort en retrait de -24,5% à 43,1 millions d'euros, dont une baisse de 42,8% au 2e trimestre. Cette baisse s'explique à la fois par la forte contraction du marché de l'aéronautique, l'impact du confinement sur l'activité malgré les plans de continuité des opérations et un effet de base, le chiffre d'affaires du 1er semestre 2019 étant d'un niveau élevé.

Au 30 juin, le carnet de commandes du Groupe s'établit à un niveau élevé de 531 ME, en hausse de +3,1% par rapport au 31 mars, illustrant le maintien d'un bon dynamisme commercial au 2e trimestre.

Le Groupe conserve une marge d'Ebitda à deux chiffres à 12,2% du chiffre d'affaires. L'Ebitda est affecté par la baisse d'activité induite par la crise sanitaire de la Covid-19, partiellement compensé par l'effet des actions de réduction des coûts et la mise en oeuvre des dispositifs d'aide du gouvernement (chômage partiel), en particulier dans le pôle Aérospatial.

Le résultat d'exploitation est de 0,8 ME au 1er semestre (4,2 ME au 1er semestre 2019).

Le résultat net part du Groupe ressort à -1,5 ME (3,2 ME au 1er semestre 2019).

Situation financière

Les flux de trésorerie générés par l'activité s'élèvent à 6,2 ME au 1er semestre, en amélioration de +1,7 ME par rapport au 1er semestre 2019. La baisse de la capacité d'autofinancement est compensée par une amélioration du besoin en fonds de roulement de +1,9 ME qui bénéficie de dispositifs de reports de charges sociales sur le 2e semestre.

Les investissements atteignent un niveau élevé de 4,5 ME au 1er semestre (1,5 ME au 1er semestre 2019), en raison de la R&D réalisée dans le cadre du projet belgo-néerlandais.

La trésorerie a été renforcée par des Prêts Garantis par l'Etat (PGE) pour 9,7 ME. Au 30 juin, la trésorerie disponible s'élève à 24,6 ME. Les 40 ME de lignes de crédit confirmées ne sont utilisées qu'à hauteur de 16,5 ME. La dette financière nette ressort à 7,8 ME (4,2 ME 31 décembre 2019).

Perspectives 2020

Le contexte sanitaire et macroéconomique reste incertain, en particulier dans le pôle Aérospatial qui pourrait rester durablement impacté. Dans ce contexte, un plan de restructuration va être mis en oeuvre dans l'activité de production de lignes d'assemblages et le plan de mise en oeuvre de synergies commerciales et technologiques entre ses pôles, engagé par le Groupe en 2018, va être accéléré.

Comme annoncé en juillet dernier, ECA attend au 2e trimestre un contrat de plus de 20 ME pour la fourniture de systèmes de robots de guerre des mines auprès d'un client à l'export. Ce nouveau projet d'une durée de 4 années traduit la dynamique solide des technologies du Groupe.

Eca et Groupe Gorgé ont par ailleurs annoncé un projet de fusion-absorption avec au final, une OPAS sur ECA.

Le principe de cette opération a été approuvé, le 21 septembre, par le Conseil d'administration d'ECA et le 22 septembre par le Conseil d'administration de Groupe Gorgé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.