Economie : entre cryptomonnaies et monnaies "officielles"

Economie : entre cryptomonnaies et monnaies "officielles"©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 05 mars 2018 à 11h07

Dans une étude économique, Natixis estime que les cryptomonnaies sont instables et finiront par être rejetées puisque l'offre de cryptomonnaies est exogène, ne réagit pas aux variations de la demande, ce qui crée une volatilité excessive des prix d'équilibre. Les monnaie "officielles" (dollar, euro...) sont, quant à elles, instables et suscitent l'inquiétude puisque, selon l'étude, l'offre de ces monnaies a crû considérablement, conduisant à la stabilité à un niveau bas des taux d'intérêt qui ne réagissent plus à l'évolution des économies en raison de la croissance anormale de l'offre de monnaie. On a donc aujourd'hui le rejet des deux extrêmes : le rejet des cryptomonnaies (offre rigide, variabilité excessive des prix), et le rejet des monnaies officielles (offre surabondante, rigidité excessive des prix).

La "bonne monnaie" serait dans une situation intermédiaire : une offre suffisamment flexible pour compenser une partie des variations de la demande et limiter la variabilité des prix ; mais une offre de monnaie cependant raisonnable, pas tellement abondante qu'elle fait disparaître la volatilité des prix, explique Natixis. Il existe des situations intermédiaires pour les monnaies entre l'exogénéité de l'offre et l'exogénéité des prix (ou des taux d'intérêt).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.