Economie : les partisans du protectionnisme se trompent ?

Economie : les partisans du protectionnisme se trompent ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 10h37

Dans une étude économique, Natixis explique qu'une dépréciation du change ou des droits de douane conduisent d'abord à une hausse du prix des importations, donc à une perte de pouvoir d'achat et à un recul de la demande intérieure. Mais les partisans de la dévaluation ou du protectionnisme avancent que, dans un second temps, il y a relocalisations de productions qui se substituent aux importations devenues plus chères. Peut-on compter sur ces relocalisations pour rendre finalement une dépréciation du taux de change ou le protectionnisme favorables ?

"C'est une question importante aujourd'hui pour l'analyse des politiques économiques menées aux Etats-Unis", poursuit l'étude. "Nous regardons des épisodes de dépréciation durable des devises : la peseta espagnole et la lire italienne de 1992 à 1998 ; le dollar de 2002 à 2008 ; l'euro de 2008 à 2016. En regardant l'évolution de l'investissement, de l'investissement direct étranger, de la capacité productive de l'industrie, du poids des importations, on n'y voit aucun signe de relocalisation"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.